En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

alqies_logo260.png

 

Alqies_Titre.jpg

 
 

Les 4 dernières nouvelles

L’université de Sétif première en Algérie pour la deuxième année consécutive

Par  Nacerdine BENKHAREF 

L’université Ferhat Abbas (Sétif 1) s’est classée première à l’échelle nationale pour la deuxième fois consécutive, selon le classement THE World Université Ranking, publié début septembre.

Le classement en question concerne les universités de moins de cinquante ans. Il repose sur deux critères essentiels, en l’occurrence le nombre de publications, mais également la qualité de ces dernières.

Ainsi, l’université Ferhat Abbas a fini sur le podium, suivie de l’université Oran 1 et l’université Blida 1. « C’est une progression », s’est réjoui Abdelkrim Benyaiche, recteur de l’université, dans une déclaration à La Patrie News.

Plus en détails, une partie des 4700 publications techniques et scientifiques de l’université Sétif a été citée 57 756 fois pour un indice H = 77 (indice de Hirsch ou h-index en anglais).

« Nos chercheurs ont été cités par des chercheurs chinois, américains et européens ainsi que dans nombreux pays émergents comme la Corée du sud, la Turquie, l’Iran et le Brésil », précise-t-il.

Grâce à cette performance, l’université Ferhat Abbas a dépassé celles de Lyon (France), Portsmouth (Royaume-Uni) et Lisbonne (Portugal). « Une enseignante à la faculté de médecine a été citée 30 000 fois pour un indice H = 17 », indique M. Benyaiche.

Optimiste pour l’avenir, le recteur de l’université Sétif 1 veut conserver la place de leader national. « Nous sommes très fiers de nos chercheurs », se félicite-il.

Nacereddine Benkharef 

Lire la suite

L’université de Sétif première en Algérie pour la deuxième année consécutive

Par  Nacerdine BENKHAREF 

L’université Ferhat Abbas (Sétif 1) s’est classée première à l’échelle nationale pour la deuxième fois consécutive, selon le classement THE World Université Ranking, publié début septembre.

Le classement en question concerne les universités de moins de cinquante ans. Il repose sur deux critères essentiels, en l’occurrence le nombre de publications, mais également la qualité de ces dernières.

Ainsi, l’université Ferhat Abbas a fini sur le podium, suivie de l’université Oran 1 et l’université Blida 1. « C’est une progression », s’est réjoui Abdelkrim Benyaiche, recteur de l’université, dans une déclaration à La Patrie News.

Plus en détails, une partie des 4700 publications techniques et scientifiques de l’université Sétif a été citée 57 756 fois pour un indice H = 77 (indice de Hirsch ou h-index en anglais).

« Nos chercheurs ont été cités par des chercheurs chinois, américains et européens ainsi que dans nombreux pays émergents comme la Corée du sud, la Turquie, l’Iran et le Brésil », précise-t-il.

Grâce à cette performance, l’université Ferhat Abbas a dépassé celles de Lyon (France), Portsmouth (Royaume-Uni) et Lisbonne (Portugal). « Une enseignante à la faculté de médecine a été citée 30 000 fois pour un indice H = 17 », indique M. Benyaiche.

Optimiste pour l’avenir, le recteur de l’université Sétif 1 veut conserver la place de leader national. « Nous sommes très fiers de nos chercheurs », se félicite-il.

Nacereddine Benkharef 

Fermer


Une étude, complètement fausse et loufoque et qui fait intervenir un certain "Didier Lembrouille", vise à démontrer la légèreté de la relecture de certaines revues.

C'est un canular qui dénonce le manque de relecture dans la publication d'articles scientifiques. Des médecins et chercheurs sont parvenus à faire publier dans la revue scientifique Asian Journal of Medicine and Health (AJMH) un article démontrant l'efficacité de l'hydroxychloroquine pour prévenir les accidents de trottinette.  

Cet article, qui utilisé des noms farfelus, comme Didier Lembrouille rattaché au département de "Médecine nucléaire compliante de SFR" sur l'île de Guyane, ou de Sylvano Trottinetta, du collectif "Laissons les vendeurs de trottinette prescrire", a été mis en ligne samedi et retiré dimanche. 

Les expérimentations se tenaient à "Montcuq"

Considérant que cette publication manque de sérieux, un groupe de médecins et de chercheurs, décident de monter cette fausse étude et de la soumettre à ce journal. "Tout doit être ridicule, du titre aux références, en passant par la moindre phrase de l'article. Si nous réussissons à publier un tel article, nous aurons répondu à notre question initiale : est-ce que cette revue publie n'importe quoi ?", expliquait l'un des conspirateurs, Michaël Rochoy, dans un making-of mis en ligne ce week-end. 

Une première version de l'étude est envoyée, sous pseudo et six jours plus tard, après avoir réglé les 85 dollars (77 euros) exigés, l'équipe apprend que la "relecture" de leur article va débuter. Les "revewers", c'est-à-dire les relecteurs scientifiques émettent des corrections mineures à apporter. Il est notamment demandé aux signataires d'être "plus précis" concernant le lieu de l'une des expérimentations. Michaël Rochoy lui répond : "Pardon, c'est à Montcuq (région Occitanie), France".

L'article est finalement accepté le 12 août et mis en ligne samedi matin. Dans ses conclusions, l'étude estime que, "la combinaison HCQ + AZT (Hydroxychloroquine et Azithromicine) devrait être utilisée en urgence en prévention des AT (accident de trottinettes) partout dans le monde." "Il est urgent de prescrire de l'hydroxychloroquine à tous les usagers de trottinette. Est-ce que nous pouvons publier quoi que ce soit tout de suite? Je crois que la question, elle est vite répondue", écrivent les auteurs, en clin d'oeil à une phrase d'une vidéo devenue virale.  

L'AJMH a finalement pris la décision ce dimanche de retirer l'étude de son site, après avoir constaté la supercherie, "à la suite d'une grave fraude scientifique". Une version PDF à télécharger, en anglais et en français est disponible en ligne.

Source : L'express.fr  - publié le , mis à jour à 

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/etude-loufoque-sur-l-hydroxychloroquine-et-les-trottinettes-un-canular-contre-les-revues-predatrices_2133044.html

Lire la suite

Une étude, complètement fausse et loufoque et qui fait intervenir un certain "Didier Lembrouille", vise à démontrer la légèreté de la relecture de certaines revues.

C'est un canular qui dénonce le manque de relecture dans la publication d'articles scientifiques. Des médecins et chercheurs sont parvenus à faire publier dans la revue scientifique Asian Journal of Medicine and Health (AJMH) un article démontrant l'efficacité de l'hydroxychloroquine pour prévenir les accidents de trottinette.  

Cet article, qui utilisé des noms farfelus, comme Didier Lembrouille rattaché au département de "Médecine nucléaire compliante de SFR" sur l'île de Guyane, ou de Sylvano Trottinetta, du collectif "Laissons les vendeurs de trottinette prescrire", a été mis en ligne samedi et retiré dimanche. 

Les expérimentations se tenaient à "Montcuq"

Considérant que cette publication manque de sérieux, un groupe de médecins et de chercheurs, décident de monter cette fausse étude et de la soumettre à ce journal. "Tout doit être ridicule, du titre aux références, en passant par la moindre phrase de l'article. Si nous réussissons à publier un tel article, nous aurons répondu à notre question initiale : est-ce que cette revue publie n'importe quoi ?", expliquait l'un des conspirateurs, Michaël Rochoy, dans un making-of mis en ligne ce week-end. 

Une première version de l'étude est envoyée, sous pseudo et six jours plus tard, après avoir réglé les 85 dollars (77 euros) exigés, l'équipe apprend que la "relecture" de leur article va débuter. Les "revewers", c'est-à-dire les relecteurs scientifiques émettent des corrections mineures à apporter. Il est notamment demandé aux signataires d'être "plus précis" concernant le lieu de l'une des expérimentations. Michaël Rochoy lui répond : "Pardon, c'est à Montcuq (région Occitanie), France".

L'article est finalement accepté le 12 août et mis en ligne samedi matin. Dans ses conclusions, l'étude estime que, "la combinaison HCQ + AZT (Hydroxychloroquine et Azithromicine) devrait être utilisée en urgence en prévention des AT (accident de trottinettes) partout dans le monde." "Il est urgent de prescrire de l'hydroxychloroquine à tous les usagers de trottinette. Est-ce que nous pouvons publier quoi que ce soit tout de suite? Je crois que la question, elle est vite répondue", écrivent les auteurs, en clin d'oeil à une phrase d'une vidéo devenue virale.  

L'AJMH a finalement pris la décision ce dimanche de retirer l'étude de son site, après avoir constaté la supercherie, "à la suite d'une grave fraude scientifique". Une version PDF à télécharger, en anglais et en français est disponible en ligne.

Source : L'express.fr  - publié le , mis à jour à 

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/etude-loufoque-sur-l-hydroxychloroquine-et-les-trottinettes-un-canular-contre-les-revues-predatrices_2133044.html

Fermer


Meilleures universités au monde : L’Algérie absente du classement

Par Khelifa Litamine -

Le fameux classement de Shanghai pour 2020, qui sélectionne les meilleures universités dans le monde a démontré encore une fois cette année la suprématie des universités américaines et anglaises dans le monde universitaire, mais il a aussi fait émerger plusieurs universités françaises et même une université tunisienne.

L’université américaine de Harvard continue sa domination dans le classement en gardant sa première place,  des universités du monde-2020, suivie de l’Université américaine de Standford. La troisième place a été attribuée à l’Université britannique de Cambridge affirme le classement du cabinet indépendant Shanghai Ranking Consultancy rendu public vendredi.

Dans la région du Maghreb, y a qu’une seule université de Tunisie qui a réussi à se hisser parmi les meilleures universités du monde en arrivant dans la catégorie des 901 et 1000 places. «L’inclusion de l’Université de Tunis El-Manar dans le classement des mille meilleures universités dans le monde, constitue une reconnaissance de la réussite de l’Université à s’ouvrir à la communauté académique internationale, en mettant l’accent sur la qualité de la recherche scientifique », a indiqué  à la TAP, Fathi Slaouti, Président de l’Université de Tunis El-Manar.

Il a fait savoir que depuis 2011, l’université s’est engagée dans l’accompagnement du reste des universités tunisiennes pour l’entrée dans les classements internationaux des universités.

Mais aucune université algérienne n’a réussi a décrocher une place dans la liste des 1000 établissements universitaires. Toutefois, l’Afrique de Sud arrive en tête en Afrique avec neuf universités dans le classement, suivie de l’Egypte avec  cinq universités.

La France a réussi pour la première fois a figurer avec quatre universités dans le top 100, grâce à l’université Paris Saclay, surtout qui s’est hissé à la 14 eme place.

Source : https://www.algerie-eco.com/2020/08/16/meilleures-universites-au-monde-lalgerie-absente-du-classement/

Lire la suite

Meilleures universités au monde : L’Algérie absente du classement

Par Khelifa Litamine -

Le fameux classement de Shanghai pour 2020, qui sélectionne les meilleures universités dans le monde a démontré encore une fois cette année la suprématie des universités américaines et anglaises dans le monde universitaire, mais il a aussi fait émerger plusieurs universités françaises et même une université tunisienne.

L’université américaine de Harvard continue sa domination dans le classement en gardant sa première place,  des universités du monde-2020, suivie de l’Université américaine de Standford. La troisième place a été attribuée à l’Université britannique de Cambridge affirme le classement du cabinet indépendant Shanghai Ranking Consultancy rendu public vendredi.

Dans la région du Maghreb, y a qu’une seule université de Tunisie qui a réussi à se hisser parmi les meilleures universités du monde en arrivant dans la catégorie des 901 et 1000 places. «L’inclusion de l’Université de Tunis El-Manar dans le classement des mille meilleures universités dans le monde, constitue une reconnaissance de la réussite de l’Université à s’ouvrir à la communauté académique internationale, en mettant l’accent sur la qualité de la recherche scientifique », a indiqué  à la TAP, Fathi Slaouti, Président de l’Université de Tunis El-Manar.

Il a fait savoir que depuis 2011, l’université s’est engagée dans l’accompagnement du reste des universités tunisiennes pour l’entrée dans les classements internationaux des universités.

Mais aucune université algérienne n’a réussi a décrocher une place dans la liste des 1000 établissements universitaires. Toutefois, l’Afrique de Sud arrive en tête en Afrique avec neuf universités dans le classement, suivie de l’Egypte avec  cinq universités.

La France a réussi pour la première fois a figurer avec quatre universités dans le top 100, grâce à l’université Paris Saclay, surtout qui s’est hissé à la 14 eme place.

Source : https://www.algerie-eco.com/2020/08/16/meilleures-universites-au-monde-lalgerie-absente-du-classement/

Fermer


Le numérique éducatif à l'heure du COVID19 - le 15/08/2020 @ 20:30 par djoudi

Samedi 22 août 2020 

Live en visioconférence de 21h00 à 23h00 heure algérienne

Le numérique éducatif à l'heure du COVID19

M. Mahieddine DJOUDI

Poitiers, France

Inscription
Français:    http://saweb.dzportal.net/index.php/619232?lang=fr 
Anglais:      http://saweb.dzportal.net/index.php/619232?lang=en
Arabe:        http://saweb.dzportal.net/index.php/619232?lang=ar

AVU2020_0822_Mahieddine_Djoudi.jpg

Lire la suite

Samedi 22 août 2020 

Live en visioconférence de 21h00 à 23h00 heure algérienne

Le numérique éducatif à l'heure du COVID19

M. Mahieddine DJOUDI

Poitiers, France

Inscription
Français:    http://saweb.dzportal.net/index.php/619232?lang=fr 
Anglais:      http://saweb.dzportal.net/index.php/619232?lang=en
Arabe:        http://saweb.dzportal.net/index.php/619232?lang=ar

AVU2020_0822_Mahieddine_Djoudi.jpg

Fermer