alqies_logo260.png

Nouvelles des Amis -

ALQIES : Qualité en enseignement supérieur en Algerie


Site de


(12/07/2021 20:39)

Instruction du ministère - par djoudi le 12/04/2021 10:05 

Un chercheur algérien peut appartenir à deux laboratoires ou unités de recherche.

Un chercheur algérien à l'étranger peut être associé à un laboratoire en Algérien.

labo.jpg

Lire la suite

(12/04/2021 10:05)

Des sites utiles - par djoudi le 28/03/2021 10:37 

هذه المواقع ليس بها ترجمة حرفية:

http://mobile.reverso.net/en

https://www.wordreference.com/

http://www.worldlingo.com/

https://www.babelfish.com/

http://translation2.paralink.com/

https://www.freetranslation.com/

📍 مواقع تصحح spelling, Grammer واذا عندك paragraph وتريد معرفة كتابتك صحيحة:

https://www.grammarly.com/m

https://www.grammarcheck.net/

http://mobile.reverso.net/en

https://www.onlinecorrection.com/

https://spellcheckplus.com/

📍مواقع تبحث فيها عن معاني الكلمات والمصطلحات و عن الكلمات التي لها نفس المعني ‚ وفيهم proverbs, ldioms:

https://www.thesaurus.com/

http://www.englishdaily626.com/

📍أفضل مواقع للترجمة عالمياً جربهم واختار افضلهم لك واعتمد عليه في دراستك أو شغلك:

http://www.worldlingo.com/

https://www.freetranslation.com/

https://www.babelfish.com/

https://www.wordreference.com/

https://www.translation2.paralink.com/

https://www.onlinecorrection.com/

https://www.grammarcheck.net/

📍 موقع يمكنك من ترجمة مستند كامل أو مقالة عليه:

http://www.worldlingo.com/

📍 موقع لترجمة الأبحاث والملفات:

http://translation2.paralink.com/translator/default.asp

📍موقع لترجمة الجمل:

https://m.freetranslations.org/

📍 مواقع لتصحيح الكتابة:

http://www.afterthedeadline.com/

http://www.reverso.net/spell-chec/english-spelling-grammar/

https://prowritingaid.com/

منقول من صفحة #iGraduate

Lire la suite

(28/03/2021 10:37)

TOP 20 DES PAYS QUI PUBLIENT LE PLUS ET LE MOINS DANS LES REVUES PRÉDATRICES - par djoudi le 10/02/2021 22:02 

أكثر وأقل عشرين دوله ينشر باحثيها في المجلات الوهمية

TOP 20 DES PAYS QUI PUBLIENT LE PLUS ET LE MOINS DANS LES REVUES PRÉDATRICES

2021-02-10_211550.jpg

Lire la suite

(10/02/2021 22:02)

(08/02/2021 23:02)

Présentation de la stratégie nationale de l’intelligence artificielle 2020-2030 - par djoudi le 18/01/2021 22:49 

ALGER- La stratégie nationale de recherche et d’innovation sur l’intelligence artificielle (IA) 2020-2030 a été présentée lundi au siège du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

Supervisant la rencontre, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, M. Abdelbaki Benziane a affirmé que cette stratégie avait pour but de «perfectionner les compétences algériennes en matière d’IA à travers l’enseignement, la formation et la recherche, d’une part, et renforcer ces capacités en tant qu'outil de développement permettant aux secteurs socioéconomiques d’aplanir les obstacles freinant la transition numérique en cours, d’autre part».

En effet, cette stratégie vise, dans les quelques années à venir, l’amélioration de la performance dans nombre de segments dits prioritaires, à l’instar de l’Enseignement supérieur, la santé, le transport, l’énergie et les technologies.

Elle permettra, également, l’exécution rapide des programmes et projets de développement, l’émergence d’un climat de travail innovant, le soutien aux initiatives et l’augmentation de la productivité.

Ladite stratégie a pour objectif de construire une base solide en terme de recherche, d'appliquer les dernières techniques de l'intelligence artificielle dans les différents domaines et de mieux exploiter les ressources humaines et matérielles disponibles, a fait savoir le ministre.

Il a également mis l'accent sur la conjugaison des efforts pour faire de cette stratégie un outil de maîtrise de l'économie de la connaissance, à travers l'habilitation de la société, particulièrement les étudiants à la maîtrise de l'intelligence artificielle et des nouvelles technologies en vue de bâtir la société de l'innovation et préparer une génération qualifiée.

La réalisation de ces objectifs est tributaire du lien université-entreprise, a-t-il soutenu, ajoutant que l'Université devrait accorder un intérêt particulier aux préoccupations des entreprises.

Pour sa part, le Pr. Ahmed Guessoum de l'Université Houari Boumediene (USTHB) a présenté les grands axes de cette stratégie, rappelant qu'elle est la somme du travail de 150 spécialistes algériens en intelligence artificielle résidant en Algérie et à l'étranger. Un travail d'équipe mené par les meilleures compétences algériennes en la matière qui a permis l'élaboration du "livre blanc de l'intelligence artificielle" renfermant le plan et les principaux axes de cette stratégie ainsi que les modalités de son application, a indiqué le professeur.

https://www.aps.dz/sante-science-technologie/116102-enseignement-superieur-presentation-de-la-strategie-nationale-de-l-intelligence-artificielle-2020-2030

 Publié Le : Lundi, 18 Janvier 2021 17:36   

Lire la suite

(18/01/2021 22:49)

أساتذة الجامعة في الجزائر الأقل بحثا في الوطن العربي - par djoudi le 13/01/2021 23:32 

بمعدل 0.3 بحث في السنة بسبب انعدام البيئة البحثية بعد ساعات العمل

أساتذة الجامعة في الجزائر الأقل بحثا في الوطن العربي

  500بحث علمي منشور بالجامعات الجزائرية خلال سنة 2020

أكد البروفيسور الجزائري، نوار ثابت، عميد كلية العلوم لجامعة الشارقة، أن وضع المنشورات والبحوث العلمية في العالم العربي “غير مريح”، مقارنة بما تنتجه أوروبا منذ سنة 1996، حسب قاعدة بيانات “آس جي آر” حيث أنتجت الجامعات العربية ما يقارب 3.7 منشورات علمية في السنة لكل ألف من السكان، بينما تنتج الجامعات الأوروبية ما يزيد عن 80 منشورا، إذ تحتل الصدارة، سويسرا بـ90 منشورا، بينما كل من فرنسا والبرتغال وإسبانيا وإيطاليا في مؤخرة القائمة بمعدل 30 منشورا.


أكد البروفيسور الجزائري، نوار ثابت، عميد كلية العلوم لجامعة الشارقة، أن وضع المنشورات والبحوث العلمية في العالم العربي “غير مريح”، مقارنة بما تنتجه أوروبا منذ سنة 1996، حسب قاعدة بيانات “آس جي آر” حيث أنتجت الجامعات العربية ما يقارب 3.7 منشورات علمية في السنة لكل ألف من السكان، بينما تنتج الجامعات الأوروبية ما يزيد عن 80 منشورا، إذ تحتل الصدارة، سويسرا بـ90 منشورا، بينما كل من فرنسا والبرتغال وإسبانيا وإيطاليا في مؤخرة القائمة بمعدل 30 منشورا.

 وسلط البروفيسور الضوء في مقال نشره عبر صفحته الرسمية ” فايسبوك”، على دول الخليج التي تتقدم حسبه عن غيرها في العالم العربي بمعدل 6 منشورات حيث تحتل مؤخرة القائمة كل من المغرب والعراق وليبيا والسودان واليمن والجزائر، مشيرا بأنها حقائق مؤلمة يمكن أن تفسر ولا تبرر، مضيفا في ذات السياق عدم الاستغراب من تقدم دول الخليج في تسجيل اكبر عدد من البحوث والمنشورات العلمية لاهتمامها بتطوير التعليم في كل مراحله من المدرسة الى الجامعة على غرار بناء بنية تحتية متينة للبحث لا يوجد مثلها في بعض الدول الغربية، لاستقطابها أساتذة وباحثين من كل أنحاء العالم.

وعرج عميد كلية العلوم بجامعة الشارقة إلى قاعدة بيانات سكوبس التي تحتوي على ملخصات ومراجع من مقالات منشورة في مجلات أكاديمية، من أجل مقارنة أداء الجامعات الجزائرية بغيرها من الدول العربية في مجال البحث العلمي، حيث تم انتقاء جامعتين عربيتين كجامعة الملك فهد للبترول بالظهران، وجامعة الشارقة، ليتبين -حسبه- أن جامعات هواري بومدين بباب الزوار ، ووهران، وقسنطينة 1، وسطيف، وعنابة، نشرت في مجملها مابين 300 و500 بحث علمي خلال سنة 2020، في حين أنتجت جامعة الملك فهد للبترول والمعادن بالظهران في نفس السنة أكثر من 2000 بحث وجامعة الشارقة 1500 بحث.

ووجد البروفيسور في بحثه حسب معدل ما ينشره كل أستاذ في هذه الجامعات، أنه لا يتجاوز 0.3 منشور في السنة لكل أستاذ في الجامعات الجزائرية المذكورة، بينما معدل جامعة الشارقة 2.1، ومعدل جامعة الملك فهد 1.7 منشور لكل أستاذ. بمعنى أن الأستاذ في الجامعتين الخليجيتين، ينتج أكثر من ستة أضعاف، ما ينتجه الأستاذ في الجامعات الجزائرية المذكورة، مذكرا في ذات السياق، بأن هذه الأرقام لا يريد أن يطلع عليها من تولوا قطاع التعليم العالي والبحث العلمي بالجزائر منذ عقود، حيث تعكس -حسب قوله- الوضع الكارثي للجامعة الجزائرية في صورته العامة، حيث لا ينطبق الحكم على جميع الأساتذة.

وسجل نوار ثابت في منشوره عدة أساب قال إنها وراء تأخر جامعاتنا كانعدام البيئة البحثية التي تشجع الأستاذ على العمل في المختبر بعد ساعات العمل والتي تمكنه من إنجاز أبحاث بالجودة العالمية المطلوبة، حيث لايزال الباحثين وطلاب الدراسات العليا بالجزائر يسافرون إلى الشرق والغرب من اجل إجراء تجارب مختبرية بسيطة استحال عليهم القيام بها في الجزائر، لنبقى غير متحررين من التبعية وعدم الإنفاق على تطوير البيئة التحتية المحلية.

https://www.echoroukonline.com

13/01/2021

Lire la suite

(13/01/2021 23:32)

Nora Khaldi, Algéro-Irlandaise et mathématicienne renommée  - par djoudi le 11/01/2021 19:32 

Nora Khaldi, Algéro-Irlandaise et mathématicienne renommée 

Les réseaux sociaux algériens se passionnent ces dernières heures pour Nora Khaldi, une chercheuse d’une quarantaine d’années présentée par les internautes comme étant d’origine algérienne, de la wilaya de Tébessa.

« Nora Khaldi est de Tebessa. Elle appartient à une très vieille famille de Nememcha (chaouiya).  Elle est algérienne, titulaire d’un doctorat d’État en mathématiques. La chercheuse, et professeure, est une sommité mondiale dans la recherche en bio-informatique. La scientifique algérienne est célèbre dans le monde entier, notamment pour sa découverte de nouveaux médicaments fabriqués à partir de molécules présentes dans la nourriture », affirme une publication relayée, depuis hier soir, par plusieurs pages sur le réseau social Facebook.

Nora Khaldi est mathématicienne titulaire d’un doctorat en évolution moléculaire et bioinformatique. Des médias étrangers la présentent comme étant « de mère Irlandaise et de père Franco-Algérien ». Certains médias la présentent toutefois comme « Irlandaise », sans référence à ses origines algériennes.

Nora Khaldi, fondatrice d’une startup

Ses recherches se sont principalement concentrées sur l’évolution des protéines et la génomique comparative. Elle est également fondatrice de Nuritas, une startup combinant les sciences de la vie et l’intelligence artificielle (IA) pour extraire les données d’ADN et de protéines de matériel végétal.

« Mon background est purement mathématique et j’ai toujours été une grande fan de biologie alors j’ai cherché quelque chose qui pourrait combiner les deux disciplines qui sont généralement très séparées », explique Mme Khaldi dans un entretien accordé au Trinity College de Dublin (Irlande), où elle a obtenu son doctorat après avoir été diplômée en mathématiques à l’université Aix-Marseille.

« J’ai quitté l’université début 2014 pour fonder Nuritas et depuis, nous avons fait d’énormes progrès. L’entreprise est passée de n’employer que moi-même à une équipe actuelle d’un peu moins de 20 personnes et nous recrutons constamment. Nous avons nos propres laboratoires et avons inventé et découvert d’incroyables nouveaux peptides thérapeutiques, déposé de nombreux brevets et commencé de nombreuses études cliniques », affirme Nora Khaldi, citée par la même source.

Une levée de fonds de 65 millions d’euros

Au mois de juillet 2019, la startup de Mme Khaldi avait levé 65 millions d’euros auprès de plusieurs investisseurs tel que le célèbre groupe de rock irlandais U2 ou encore la banque européenne d’investissement. Nuritas affirme que son processus de découverte de médicaments par apprentissage automatique affichait un taux de réussite de 60%, bien plus élevé que les autres de l’industrie pharmaceutique.

Le succès de la startup est tel que Nuritas a signé un accord de collaboration avec le géant de l’agroalimentaire Nestlé en février 2018. Cette collaboration vise à découvrir des peptides bioactifs dérivés de l’alimentation grâce à l’intelligence artificielle. Les travaux de Mme Khaldi lui ont également permis de remporter en 2017 le prix « Etoile montante » décerné lors des Tech Excellence Awards.

« Mon objectif est de faire progresser la santé à l’échelle mondiale et d’aider les gens du monde entier à accéder à des ingrédients thérapeutiques qui peuvent les aider à prévenir les maladies, à vivre en meilleure santé plus longtemps et à gérer ou guérir les maladies. Et jusqu’à ce que j’aie atteint cet objectif, je sens que je n’ai pas réalisé tout ce qui est possible », a affirmé Nora Khaldi.

nora-khaldi.jpg

Par Lynda Hanna

Publié le: 10 janv. 2021 sur Visa-algerie.com

https://www.visa-algerie.com/nora-khaldi-algero-irlandaise-et-mathematicienne-renommee

Lire la suite

(11/01/2021 19:32)

Le classement Shanghai 2020 – une université algérienne fait son entrée dans le classement mondial - par djoudi le 29/12/2020 19:59 

L’Université Djilali Liabès de Sidi Bel Abbès a réussi à se frayer une place dans le classement thématique de Shanghai pour l’année 2020.

Ainsi, l’Université Djilali Liabès s’est illustrée dans trois thématiques différentes, dont le Faculté de génie civil s’est positionnée dans le TOP 150 (101-150), celle de génie mécanique dans le TOP 300 (201-300) tandis que la Faculté de science et ingénierie des matériaux s’est classée dans le TOP 500 (401-500).

A cette occasion, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESRS) Abdelbaki Benziane a tenu à remercier le recteur de la seule université algérienne qui se distingue pour les efforts consentis pour le progrès de la recherche scientifique en Alger et l’entrée dans le classement mondial dans des spécialités importantes.

En outre, il a incité les responsables concernés à poursuivre les efforts dans le cadre du soutien et d’encouragement des chercheurs afin que l’Université algérienne retrouve sa place.

Source : https://nessahra.net/le-classement-shanghai-2020-une-universite-algerienne-fait-son-entree-dans-le-classement-mondial

Lire la suite

(29/12/2020 19:59)

Université de Béjaïa se maintient dans le classement THE Impact Rankings - par djoudi le 05/11/2020 12:07 

Université Abderahmane Mira de Béjaïa :

L’UAMB se maintient dans le classement THE Impact Rankings

L’université Abderahmane Mira de Béjaïa (UAMB) se maintient dans le classement mondial des universités Impact Rankings 2021 qu’établit annuellement l’institution britannique, basée à Londres, Times Higher Education (THE). Dans le classement qui vient d’être publié sur le site de THE, l’UAMB garde son classement de première université algérienne dans deux spécialités.

Le classement, qui se fait en effet «by subject», par sujet (ou spécialité), est ventilé sur onze domaines de recherche que sont les Arts et sciences humaines, Affaires et économie, informatique, Clinique et santé, Éducation, Ingénierie et technologie, Loi, Sciences de la vie, Sciences physiques, Psychologie, et Sciences sociales. L’UAMB occupe la première classe parmi les universités algériennes dans deux domaines relevant des sciences exactes : l’«Engineering and Technology», et «Physical Sciences».

En Ingénierie et technologie, elle est classée au 511e rang sur 1 149 universités dans le monde, soit le meilleur classement des universités algériennes. Elle se met derrière une université espagnole (University of the Basque Country) et juste devant des universités turque (Bogaziçi University), italienne (University of Brescia), américaine (University of California) et sud africaine de Cape Town.

Il y a lieu de relever la domination des universités américaines dans ce classement où trônent la Harvard et la Stanford universities, entre lesquelles se place la britannique University of Oxford. La première université française n’apparaît qu’à la 93e. La King Abdulaziz University de l’Arabie Saoudite est l’université arabe la mieux classée dans cette spécialité (134e) où Aswan University Egypt vient à la 302e place, soit la meilleure des universités africaines.

D’autres établissements universitaires égyptiens suivent mais bien derrière, par exemple, la Qatar University (142). Dans ce classement «by subject», l’université de Béjaïa, bien qu’elle se positionne au milieu du tableau, se distingue toutefois par le fait qu’elle est la première, à l’échelle nationale, à pointer dans l’Impact Rankings et qu’elle le fait pour la troisième année de suite.

Advertisements

Elle réalise le même maintien, et pour la deuxième année consécutive, concernant le domaine des sciences physiques où elle a réussi à garder son «titre» de première université algérienne dans ce classement mondial, même si sa position est bien loin du milieu du tableau. Elle occupe la 821e place, entre la Beijing University of Technology de Chine qui la devance et Belarusian State University de Biélorussie qu’elle devance.

L’université de Biskra n’est cependant loin que de quatre points (825e), talonnée par celle de Blida 1 (826e). À ce niveau aussi, faut-il noter encore une fois, la suprématie des universités américaines qui occupent seules le top cinq, l’institut de technologie de la Californie s’étant adjugé la palme.

L’Egypte arrive à faire figure, là aussi, du premier pays africain dont l’université est la mieux classée, bien que ce soit à la 310e place, tandis que la même université Saoudite (King Abdulaziz University) s’impose, une nouvelle fois, comme la meilleure parmi les universités arabes dans la recherche en sciences physiques (135e).

Le classement mondial de Times Higher Education, lancé en 2004, se base essentiellement sur la mission de recherche. Mais, en tout ce sont 13 indicateurs de performance qui président à l’évaluation des universités dont l’enseignement, le transfert de connaissances et les perspectives internationales. Les données en rapport avec, par exemple, la proportion d’étudiants internationaux, le ratio personnel-étudiant et la répartition par sexe des étudiants, sont également récoltées pour accompagner ce classement.

Les établissements participants, dont le nombre a augmenté d’une centaine, sont évalués selon des indicateurs qui ont été «recalibrés» dans ce nouveau classement pour mettre en valeur un certain nombre de disciplines dans le domaine des sciences exactes à savoir mathématiques et statistiques, physique et astronomie, chimie, géologie, sciences de l’environnement et sciences de la terre et de la mer.

Source : EL Watan 01/11/2020

https://www.elwatan.com/regions/kabylie/bejaia/universite-abderahmane-mira-de-bejaia-luamb-se-maintient-dans-le-classement-the-impact-rankings-01-11-2020

Lire la suite

(05/11/2020 12:07)

Listes des revues A, B et prédatrices - par djoudi le 29/10/2020 20:30 

Nous mettons à la disposition de la communauté scientifique nationale des listes de la DGRSDT des revues scientifiques de catégorie A et B, ainsi que, des listes des revues prédatrices et éditeurs prédateurs pour l’édition 2020 Chaque liste dans un fichier pdf séparé pour faciliter le téléchargement.

La publication dans une revue de catégorie A ou B et qui est prédatrice ou éditée par un éditeur prédateur ou qui publie exclusivement les proceedings des conférences n’est pas acceptée pour soutenance de doctorat ou d’habilitation universitaire.

نضع تحت تصرف المجتمع العلمي قوائم DGRSDT للمجلات العلمية من صنفي (أ) و(ب) بالإضافة إلى قوائم المجلات (المفترسة) الانتهازية والمحررين (المفترسين) الانتهازيين لطبعة 2020. كل قائمة في ملف pdf منفصل لتسهيل التنزيل.

لا يتم قبول النشر في مجلة الفئة (أ) أو (ب) المفترسة أو المحررة من قبل ناشر مفترس أو الذي ينشر وقائع المؤتمر حصريًا لمناقشة أطروحة الدكتوراه أو التأهيل الجامعي.

Lire la suite

(29/10/2020 20:30)

L’université de Sétif première en Algérie pour la deuxième année consécutive - par djoudi le 28/09/2020 22:22 

L’université de Sétif première en Algérie pour la deuxième année consécutive

Par  Nacerdine BENKHAREF 

L’université Ferhat Abbas (Sétif 1) s’est classée première à l’échelle nationale pour la deuxième fois consécutive, selon le classement THE World Université Ranking, publié début septembre.

Le classement en question concerne les universités de moins de cinquante ans. Il repose sur deux critères essentiels, en l’occurrence le nombre de publications, mais également la qualité de ces dernières.

Ainsi, l’université Ferhat Abbas a fini sur le podium, suivie de l’université Oran 1 et l’université Blida 1. « C’est une progression », s’est réjoui Abdelkrim Benyaiche, recteur de l’université, dans une déclaration à La Patrie News.

Plus en détails, une partie des 4700 publications techniques et scientifiques de l’université Sétif a été citée 57 756 fois pour un indice H = 77 (indice de Hirsch ou h-index en anglais).

« Nos chercheurs ont été cités par des chercheurs chinois, américains et européens ainsi que dans nombreux pays émergents comme la Corée du sud, la Turquie, l’Iran et le Brésil », précise-t-il.

Grâce à cette performance, l’université Ferhat Abbas a dépassé celles de Lyon (France), Portsmouth (Royaume-Uni) et Lisbonne (Portugal). « Une enseignante à la faculté de médecine a été citée 30 000 fois pour un indice H = 17 », indique M. Benyaiche.

Optimiste pour l’avenir, le recteur de l’université Sétif 1 veut conserver la place de leader national. « Nous sommes très fiers de nos chercheurs », se félicite-il.

Nacereddine Benkharef 

Lire la suite

(28/09/2020 22:22)

Hydroxychloroquine et trottinettes : le canular qui dénonce les revues "prédatrices" - par djoudi le 27/08/2020 19:19 

Une étude, complètement fausse et loufoque et qui fait intervenir un certain "Didier Lembrouille", vise à démontrer la légèreté de la relecture de certaines revues.

C'est un canular qui dénonce le manque de relecture dans la publication d'articles scientifiques. Des médecins et chercheurs sont parvenus à faire publier dans la revue scientifique Asian Journal of Medicine and Health (AJMH) un article démontrant l'efficacité de l'hydroxychloroquine pour prévenir les accidents de trottinette.  

Cet article, qui utilisé des noms farfelus, comme Didier Lembrouille rattaché au département de "Médecine nucléaire compliante de SFR" sur l'île de Guyane, ou de Sylvano Trottinetta, du collectif "Laissons les vendeurs de trottinette prescrire", a été mis en ligne samedi et retiré dimanche. 

Les expérimentations se tenaient à "Montcuq"

Considérant que cette publication manque de sérieux, un groupe de médecins et de chercheurs, décident de monter cette fausse étude et de la soumettre à ce journal. "Tout doit être ridicule, du titre aux références, en passant par la moindre phrase de l'article. Si nous réussissons à publier un tel article, nous aurons répondu à notre question initiale : est-ce que cette revue publie n'importe quoi ?", expliquait l'un des conspirateurs, Michaël Rochoy, dans un making-of mis en ligne ce week-end. 

Une première version de l'étude est envoyée, sous pseudo et six jours plus tard, après avoir réglé les 85 dollars (77 euros) exigés, l'équipe apprend que la "relecture" de leur article va débuter. Les "revewers", c'est-à-dire les relecteurs scientifiques émettent des corrections mineures à apporter. Il est notamment demandé aux signataires d'être "plus précis" concernant le lieu de l'une des expérimentations. Michaël Rochoy lui répond : "Pardon, c'est à Montcuq (région Occitanie), France".

L'article est finalement accepté le 12 août et mis en ligne samedi matin. Dans ses conclusions, l'étude estime que, "la combinaison HCQ + AZT (Hydroxychloroquine et Azithromicine) devrait être utilisée en urgence en prévention des AT (accident de trottinettes) partout dans le monde." "Il est urgent de prescrire de l'hydroxychloroquine à tous les usagers de trottinette. Est-ce que nous pouvons publier quoi que ce soit tout de suite? Je crois que la question, elle est vite répondue", écrivent les auteurs, en clin d'oeil à une phrase d'une vidéo devenue virale.  

L'AJMH a finalement pris la décision ce dimanche de retirer l'étude de son site, après avoir constaté la supercherie, "à la suite d'une grave fraude scientifique". Une version PDF à télécharger, en anglais et en français est disponible en ligne.

Source : L'express.fr  - publié le , mis à jour à 

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/etude-loufoque-sur-l-hydroxychloroquine-et-les-trottinettes-un-canular-contre-les-revues-predatrices_2133044.html

Lire la suite

(27/08/2020 19:19)

Meilleures universités au monde : L’Algérie absente du classement - par djoudi le 17/08/2020 19:01 

Meilleures universités au monde : L’Algérie absente du classement

Par Khelifa Litamine -

Le fameux classement de Shanghai pour 2020, qui sélectionne les meilleures universités dans le monde a démontré encore une fois cette année la suprématie des universités américaines et anglaises dans le monde universitaire, mais il a aussi fait émerger plusieurs universités françaises et même une université tunisienne.

L’université américaine de Harvard continue sa domination dans le classement en gardant sa première place,  des universités du monde-2020, suivie de l’Université américaine de Standford. La troisième place a été attribuée à l’Université britannique de Cambridge affirme le classement du cabinet indépendant Shanghai Ranking Consultancy rendu public vendredi.

Dans la région du Maghreb, y a qu’une seule université de Tunisie qui a réussi à se hisser parmi les meilleures universités du monde en arrivant dans la catégorie des 901 et 1000 places. «L’inclusion de l’Université de Tunis El-Manar dans le classement des mille meilleures universités dans le monde, constitue une reconnaissance de la réussite de l’Université à s’ouvrir à la communauté académique internationale, en mettant l’accent sur la qualité de la recherche scientifique », a indiqué  à la TAP, Fathi Slaouti, Président de l’Université de Tunis El-Manar.

Il a fait savoir que depuis 2011, l’université s’est engagée dans l’accompagnement du reste des universités tunisiennes pour l’entrée dans les classements internationaux des universités.

Mais aucune université algérienne n’a réussi a décrocher une place dans la liste des 1000 établissements universitaires. Toutefois, l’Afrique de Sud arrive en tête en Afrique avec neuf universités dans le classement, suivie de l’Egypte avec  cinq universités.

La France a réussi pour la première fois a figurer avec quatre universités dans le top 100, grâce à l’université Paris Saclay, surtout qui s’est hissé à la 14 eme place.

Source : https://www.algerie-eco.com/2020/08/16/meilleures-universites-au-monde-lalgerie-absente-du-classement/

Lire la suite

(17/08/2020 19:01)

Le numérique éducatif à l'heure du COVID19 - par djoudi le 15/08/2020 20:30 

Samedi 22 août 2020 

Live en visioconférence de 21h00 à 23h00 heure algérienne

Le numérique éducatif à l'heure du COVID19

M. Mahieddine DJOUDI

Poitiers, France

Inscription
Français:    http://saweb.dzportal.net/index.php/619232?lang=fr 
Anglais:      http://saweb.dzportal.net/index.php/619232?lang=en
Arabe:        http://saweb.dzportal.net/index.php/619232?lang=ar

AVU2020_0822_Mahieddine_Djoudi.jpg

Lire la suite

(15/08/2020 20:30)

L’université algérienne est-elle en Déliquescence ? Partie 2 - par djoudi le 17/06/2020 15:31 

L’Université algérienne est-elle en Déliquescence ? Un difficile état des lieux (2e partie et fin)

Abordons les relations enseignants-étudiants si promptes à conflit, avec les étudiants percevant certains de leurs enseignants comme des monstres de susceptibilité et prêts à se venger. Ceci est largement inexact. Mais évoquons une pratique abusive chez nous que sont ces notes abyssalement basses décernées à des classes entières d’étudiants, surtout en tronc commun.

On a l’habitude d’évaluer la performance des étudiants par des notes. Je vais ici inverser le processus et noter les enseignants par le taux de réussite dans les matières qu’ils enseignent (taux d’échec élevé : incapacité de l’enseignant à accomplir sa mission). Voici une très personnelle grille de lecture des performances des enseignants :

– 70% de réussite : l’enseignant peut mieux faire

– 50% de réussite : l’enseignant est un échec

– 25% de réussite : l’enseignant est un échec absolu

– 00% de réussite (ou zéro collectif) : l’enseignant est une catastrophe et un danger public : le larguer d’urgence.

Quand est-ce qu’une université devient-elle nationale ?

Abordons le clivant problème de la langue d’enseignement des sciences à l’Université. Comment comprendre que presque soixante ans après l’indépendance, la question linguistique est devenue inextricable avec une division schizophrénique entre l’éducation nationale et l’université(1) et une rupture brutale entre le secondaire et le supérieur et son taux d’échec phénoménal en première année. Plus fondamentalement, comment une université peut-elle être nationale quand elle n’enseigne pas dans sa langue nationale ?

Pire encore, non seulement l’université algérienne n’a pas parachevé son projet national et notamment en faisant la jonction avec l’enseignement des paliers précédents, mais elle est devenue tributaire d’une langue en état d’obsolescence pour les sciences.

Mes collègues ont vécu dans leur chair cette dépendance handicapante à la langue française qui ne leur permettait pas de participer à des conférences internationales si ce n’est qu’avec un modeste poster, et ce au vu de leur incapacité de s’exprimer et de communiquer en anglais. Pourtant la communauté scientifique française à tranché depuis belle lurette et à toutes les conférences scientifiques exclusivement en anglais, de même que toutes ses revues scientifiques, même celles de leur prestigieuse Académie des sciences. Notons un fait vite oublié est que l’arabisation des filières du premier cycle universitaire était arrivée en voie d’être parachevée.

Le regretté Djilali Liabès dressait l’état des lieux en fin 1991(2) : «Je crois qu’il faut parler le langage de la vérité. L’arabisation de la 1re année de S & T est prise en charge depuis trois ans. J’ai visité des universités ou le tronc commun est entièrement arabisé. L’USTO songe à arabiser la 3e année et les spécialités. Les universités de l’Est enseignent en langue arabe depuis 3 à 4 ans. L’effort doit donc porter sur les universités qui n’ont pas intégralement arabisé la première année…»

Mentionnons aussi que, contrairement à l’arabisation des différents paliers d’enseignement qui s’est faite à la fin des années 1960 et durant les années 1970 en recourant à la coopération technique et un corps de coopérants assez hétéroclite venant de pays arabes, cette arabisation était le fait de cadres nationaux et donc bien moins «traumatisante».

En fait, l’arabisation des sciences aurait pu être vue comme une opération technique à même de réconcilier les Algériens avec leur langue et d’améliorer la cohésion nationale comme l’ont fait tous les autres pays au monde, au lieu d’antagoniser et de polariser la situation linguistique sur des considérations idéologiques.

En résumé, une université nationale est celle qui a une authenticité et un génie propre qui lui permet d’être au diapason avec les préoccupations et ambitions de la nation. Elle doit être capable de mobiliser la communauté des chercheurs autour de buts nationaux et pour cela, elle a besoin d’une cohésion et d’un esprit de corps sans faille.

Malheureusement, hormis au niveau des slogans, l’université algérienne ne s’est jamais insérée dans un projet véritablement national et à part quelques zones brillantes, elle a largement échoué à se mettre au service tant du développement économique que de la société.

Ainsi, notre industrie est totalement déconnectée de l’université et dépend largement de l’expertise étrangère et de projets clés en main. En fait, l’université est trop souvent un simple palier ou des foules d’étudiants passent un certain nombre d’années avant de se jeter dans la vie active, ou souvent fonder un foyer diplôme en main.

Quelles réformes pour l’université algérienne ?

Quelles recommandations pourrais-je apporter, riche de quelque 30 années comme enseignant, mais pauvre d’autant d’années de non-proximité avec sa gestion, n’ayant jamais exercé de charge administrative ni syndicale ni autres ? Je commencerai par un interlude, puis je proposerai quelques pistes.

La malédiction des postes de responsabilité

Pourquoi trop de nos responsables sont-ils hautains et méprisants ? Parce qu’ils se sont tant et si bien incrustés à leurs fonctions qu’ils sont devenus intouchables. Même le meilleur des gestionnaires mis dans une situation d’autorité et d’inamovibilité va vite dériver vers l’autoritarisme. Des clans vont se constituer et des situations de dépendance mutuelle, de services réciproques et de renvoi d’ascenseur vont s’établir.

Rester à son poste va aussi être pour certains le meilleur moyen de ne pas se faire rattraper par des casseroles qu’ils traînent et qui éclateraient au grand jour si d’autres occupaient leurs postes. Or, une bonne gestion implique une mobilité de personnes aux postes de responsabilité.

Ainsi, on voudrait voir des enseignants devenir administrateurs, pour ensuite revenir, après un certain nombre d’années, à leurs postes d’origine, pas un recyclage de responsables entre facultés, vice-directions et directions. Un administrateur ne devrait jamais être un métier pour un universitaire, et une situation où un recteur le devient à vie est une aberration. Pourquoi cette règle de bon sens et de bonne gouvernance appliquée partout dans le monde ne l’est pas chez nous ?

Autonomie de l’Université et transparence de la gestion

La clé du succès des instituts de recherche de par le monde réside en leur mode de gestion autonome qui leur permet de prendre rapidement des décisions. Embaucher des spécialistes est une nécessité vitale pour rester à la pointe de l’innovation. Or, notre capacité à embaucher est quasiment nulle, et quand bien même aurions-nous des candidats, la Fonction publique est là avec ses critères sociaux absurdes.

Avec la libération de l’emploi, vient la libération des salaires, car personne ne viendrait exercer pour un salaire de misère, même pas les Algériens de la diaspora les mieux disposés. Seule l’autonomie pourrait permettre de proposer des salaires «hors grille».

Avec l’autonomie vient la transparence de la gestion. L’autonomie ne veut pas dire dépenser comme on veut, ou laisser le pouvoir de décision à des roitelets de recteurs installés à vie, mais implique une gestion rigoureuse avec un suivi d’enfer de la part de commissions avec audits sans complaisance.

Je me permets de narrer ici ma propre expérience ou responsable de l’Ecole doctorale d’astrophysique, je n’ai jamais pu savoir le budget qui y était alloué par le ministère en ce qui nécessitait l’autorisation préalable du recteur. A la question de savoir comment une opération particulière était compatible avec le budget alloué, la réponse du comptable fusa dans toute son absurdité : «Faites une demande chiffrée et on vous informera».

Les fonds des Ecoles doctorales sont une sorte de super cagnotte à consommer en fin d’exercice fiscal, sans contrôle, pour des projets de collègues dans leurs bonnes grâces. Ces budgets sont à consommer dans leur intégralité, car tout budget non consommé subira à l’avenir une coupe brutale de la tutelle. Cette gestion impériale, centralisée et opaque fait perdre à notre pays des sommes faramineuses.

Pôles d’excellence, éclipse de l’administration et conflit inter-générationnel

Notre université, malgré ses problèmes et son manque de compétitivité globale, a su développer des pôles d’excellence dans différents domaines qu’il s’agirait d’encourager et de faire fructifier.

Il s’agirait aussi de mettre à la tête de nos départements et de nos Labos ceux qui ont des idées et surtout favoriser les plus jeunes. Je ne peux que citer ici ce qu’avait déclaré le fameux physicien nucléaire Amos de-Shalit et ancien directeur de la Weizmann Institute of Science en Israël, lorsqu’il fut interrogé par un expert de l’ONU sur leur politique scientifique : «Nous avons une stratégie très simple pour le développement de la science. Un scientifique qui produit a toujours raison et plus il est jeune, plus il a raison.»

Dans la même veine, il est impératif de placer l’enseignant chercheur au cœur de l’entreprise de production du savoir et d’éloigner le plus possible l’administration du processus de décision, les concernés étant toujours en meilleure position pour prendre les décisions optimales concernant leurs activités. Citant de nouveau Amos
de-Shalit : 
«Un projet scientifique dynamique doit être géré par des scientifiques en activité et non par des bureaucrates ou des scientifiques qui ont pu être actifs dans le passé, mais qui se sont depuis ossifiés.»

En quête d’un souffle nouveau

L’Université algérienne, au-delà de toutes les zones d’ombre et points forts, a besoin d’un souffle nouveau. Or l’état d’abattement de beaucoup d’enseignants et l’atmosphère délétère qui y règne ne permettent pas d’envisager cela.

Seuls un État responsable basé sur un consensus fort, un contrat de confiance avec la communauté universitaire, et un projet de société bien mûri seraient à même d’insuffler à cette université cet élan vital pour entreprendre des réformes radicales et douloureuses nécessaires pour sa survie, et à même de faire jonction avec les institutions performantes de par le monde.

Elle possède pour cela des ressources humaines de haut niveau présents tant sur son sol qu’au niveau de la diaspora que peu de pays dans la région ne disposent, mais qu’une politique de navigation à vue n’a su mobiliser.

Source : https://www.elwatan.com/pages-hebdo/etudiant/un-difficile-etat-des-lieux-2e-partie-et-fin-17-07-2019

Lire la suite

(17/06/2020 15:31)

L’université algérienne est-elle en Déliquescence ? Partie 1 - par djoudi le 17/06/2020 15:27 

L’Université algérienne est-elle en Déliquescence ? Un difficile état des lieux (1re partie)

1. Evaluer l’université algérienne : une gageure

Il n’est nullement dans mon intention de tenter de dresser un bilan complet de l’université algérienne. Je reconnais même d’emblée être assez mal équipé pour pouvoir le faire.

D’ailleurs, un enseignant appartenant à cette université depuis plus de trois décades pourrait-il être un observateur impartial ? On pourrait alors me tacler sur la pertinence pour moi d’aborder le sujet ! Et bien, tout modestement, mon but pourrait être de déblayer le terrain en apportant une contribution critique et des pistes d’action…

En fait, ma réponse a été aiguisée par celle d’un collègue syndicaliste, qui en avait brossé un bilan des plus funestes(1), au point qu’on aurait pu s’étonner que cette université si égrotante n’ait pas déjà été enterrée, d’un côté.

D’un autre, les bilans présentés par les services concernés du MES, qui souvent se limitent à des statistiques, sont trop triomphalistes pour permettre une évaluation objective. En fait, ni rengaine anti-système ni bilan dithyrambique de bureaucrates zélés, ne sauraient se substituer à une analyse sereine et impartiale(2).

Je reconnais qu’un jugement comparatif des performances de notre université avec celles des autres universités de par le monde serait catastrophique au vu du nombre d’indicateurs dans le rouge chez nous, mais cela serait ô combien injuste.

J’assumerais que ses performances doivent être jugées à l’aune des missions qui lui ont été imparties, des contraintes auxquelles elle a fait face et aussi de sa résilience et de sa capacité à se réformer. Porter des jugements définitifs et à l’emporte-pièce sur sa perdition irrémédiable est inconvenant et ne mène à rien.

L’optimiste impénitent en moi, et au vu des ressources humaines et points forts que notre université recèle encore, pense que notre université peut sortir de sa médiocrité actuelle et rebondir pour devenir performante, si des mesures énergiques de redressement sont prises, malgré l’énorme passif qu’elle traîne comme un boulet.

Les deux missions de base de l’université sont la formation et la recherche. L’enseignant est au cœur de ces deux processus, tandis que l’étudiant est récepteur et marginalement participant.

Nous passerons tout d’abord en revue de manière critique chaque composante, avant de parler des pratiques qui fragilisent l’université algérienne, et de conclure par une série de recommandations. Nous commencerons, à tout seigneur tout honneur, par les enseignants.

2- Le corps enseignant, la cheville ouvrière de l’université

Enonçons d’emblée un fait assez évident, l’enseignant est le cœur vibrant de l’université et son âme. Contrairement à d’autres entreprises économiques ou industrielles, où le capital est les buildings ou les machines ou les investissements de manière générale, ici le capital est essentiellement l’humain.

C’est bien lui qui façonne le produit final qu’il forme, mal forme ou encore déforme. Au vu de ce prodigieux réservoir de compétences qu’il constitue, la stratégie de toute université qui se respecte serait donc en toute circonstance de mettre le corps enseignant en exergue et au cœur des missions de l’université.

Par contre, l’administration, omniprésente et souvent omnipotente, devrait s’effacer pour se mettre au service de la communauté universitaire et ne devrait pas s’accaparer la charge de représenter l’université dans les médias, ce qui amène à fausser l’image de l’université. Il est aussi manifeste que toute tentative de déstabiliser le corps enseignant en le brimant ou en le marginalisant est attentatoire au bon fonctionnement de l’université elle même3.

Des carrières mal gérées et des effectifs pléthoriques

Si l’université s’adosse à ses enseignants pour sa raison d’être, il est fondamental de prendre soin de cette composante vitale et de s’atteler à constamment la valoriser et lui permettre de s’épanouir. La grande tragédie de l’université algérienne est la mauvaise gestion de son potentiel humain.

A part un certain nombre qui ont une carrière lumineuse, la majorité, hélas, n’ont pu se «bootstrapper» et sont restés dans le minimum possible. Ils enseignent depuis des décennies, mais ne sont pas performants académiquement. Ni l’administration ni les différents conseils scientifiques n’ont su leur tracer un plan de carrière pour les faire progresser et sortir de leur état de tassement professionnel.

Ajoutons le cas de ces centaines d’enseignants recrutés trop vite et qui ne progressent pas dans leur carrière, certains jusqu’à une certaine époque restaient inscrits «à vie» au doctorat. Nombre d’entre eux ont d’ailleurs pris leur retraite en tant que maîtres-assistants ou moins, sans n’avoir jamais rédigé une seule publication scientifique ou encadré des étudiants.

De cette réalité découle une autre tare, la non-optimisation des effectifs enseignants. Prenons un exemple parmi d’autres, mon propre département de physique, avec ses quelque 150 enseignants, les deux tiers de rang magistral, dont la moitié avec le titre de professeur.

D’ailleurs, il a plus d’enseignants que d’étudiants de physique ! Pourtant cela n’empêche pas une bonne partie des étudiants de se sentir abandonnée.

L’enseignant trop souvent effectue sa charge horaire et déguerpit pour ne plus être revu souvent jusqu’à l’examen. Le gâchis de ressources humaines apparaît de manière criante quand on réalise qu’une bonne partie de la charge horaire de ces enseignants de rang magistral consiste en fait à assurer des TD et des TP, ce qui ne devrait jamais être le cas.

Or, ces quarante enseignants de rang de professeur devraient constituer une prodigieuse force de frappe, où idéalement, chacun devrait être un pôle où gravitent doctorants, jeunes chercheurs et vacataires. Il y a des départements de physique dans des «Colleges»(4) aux Etats- Unis qui tournent avec un seul professeur de physique et son équipe, et qui sont en charge de tous les modules de physique du «College».

En résumé, non seulement il n’y a pas de vie scientifique conséquente, mais en plus, l’enseignement se réduit à la portion congrue, avec en plus pas d’«heures de bureau» qui font pourtant partie de la charge d’enseignement des enseignants de rang magistral, ni même de tutorat qui, pourtant, est le point fort du système LMD.

Quant à nos bibliothèques, elles sont devenues des dépôts de vieux ouvrages et de revues scientifiques, dont l’abonnement s’est arrêté depuis des décennies.

Notons aussi qu’une université sans maîtres à penser, sans chercheurs émérites, sans modèle propre de recherche et sans traditions, est stérile académiquement et mérite difficilement d’être appelée comme telle.

Les conséquences incommensurables de la fuite des cerveaux

La fuite des cerveaux est évoquée, mais trop souvent comme une simple fatalité à mettre au chapitre pertes et profits, qui priverait quelque peu l’université algérienne d’une partie de son potentiel, se focalisant souvent sur son coût pour l’Etat. On parle de ces milliers d’Algériens brillants formés à l’étranger dans les années 1970, 80 et 90 pour ne plus jamais revenir.

Ajoutez à cela, comme une saignée perpétuelle, ces vagues de cadres et universitaires qui migrent vers des horizons plus rétributeurs et où leur compétence est mieux mise à profit. En fait, la perte qu’ils représentent pour l’université algérienne est incommensurable, car la compétence et la performance sont un multiplicateur de plus-value, quoique difficilement quantifiable.

Ces générations d’étudiants qui ont poursuivi leurs études à l’étranger et ne sont jamais revenus sont pour la plupart la crème de leurs promotions. Ils ont fait perdre à l’université algérienne son suc, sa substance vitale. La faiblesse endémique de notre université est en grande partie à imputer à cet écrémage.

Ceux qui se sont formés localement, ou même ceux qui sont revenus trop vite et qui opèrent dans des «man’s land scientifiques» que sont la plupart de nos départements hélas, ne peuvent être comparés à ceux qui sont devenus de véritables machines à publier et à inventer, parce qu’évoluant dans un environnement compétitif intense, qui leur a permis de décupler leurs capacités propres.

Citons comme simple exemple le cas d’un collègue qui enseignait à un moment donné dans une université algérienne en régime de «rendement minimal» et qui se trouve depuis deux décennies dans une université à l’étranger où il est à la fois chef de département, enseignant, responsable d’un centre de recherche, éditeur d’une revue scientifique, conseiller académique du recteur…

3- Les étudiants, le maillon faible

Les étudiants sont le deuxième terme du diptyque. C’est la raison d’être majeure de l’université : former des diplômés compétents à même de s’insérer sur le marché du travail et de poursuivre une carrière réussie.

Notons cette incongruité que facilement 80% des diplômés n’exerceront pas dans le domaine lié à leurs études, vu l’inadéquation tragique entre les profils de formation et le marché du travail, surtout pour les profits scientifiques.

Bien sûr, la qualité de la formation dépend directement de la compétence des enseignants qui, globalement parlant, laisse à désirer pour les raisons explicitées plus haut. Il n’est donc pas étonnant que la qualité des diplômes elle aussi laisse à désirer.

Mais précisons que quand bien même une bonne partie du corps enseignant n’a pas l’excellence désirée, il y en a par contre un nombre appréciable fortement doué, ce qui compense en partie la faiblesse générale. Puis il y a aussi une minorité d’étudiants qui s’en sortent très bien et qui, une fois ayant complété leurs études en Algérie, sont admis haut la main dans des programmes internationaux compétitifs.

Qui blâmer pour le bas niveau des étudiants en général. Les enseignants pointeront du doigt le niveau avec lequel les étudiants arrivent à l’université. Je blâmerais plutôt l’enseignant, sa mission est de motiver, combler ses lacunes et de former. Or, les enseignants se plaignent du niveau, mais font bien peu pour y remédier.

Ils auraient un programme à finir ! Bien sûr, l’administration avec certaines de ses pratiques déplorables et l’environnement général ou «système» est aussi pour quelque chose.

Source : https://www.elwatan.com/pages-hebdo/etudiant/un-difficile-etat-des-lieux-1re-partie-10-07-2019

Lire la suite

(17/06/2020 15:27)

Top 25% authors in Algeria, all publications years as of May 2020  - par djoudi le 06/06/2020 17:42 

Top 25% authors in Algeria, all publications years as of May 2020 

For Algeria, there are 42 authors affiliated with 11 institutions. All institutions in this region.

Rank W.Rank Author Score
1 [2] Mohamed Benbouziane

Faculté des Sciences Économiques et de Gestion, Université Abou Bekr Belkaid de Tlemcen, Tlemcen

2.15
2 [1] Mohamed Chikhi

Laboratoire des Applications Quantitatives en Sciences Économiques et Financières (LAQSEF), Université d'Ouargla, Ouargla

3.14
3 [5] Nacer-Eddine Hammouda

Centre de Recherche en Économie Appliqué pour le Développement (CREAD), Alger

4.21
4 [6] Moundir Lassassi

Centre de Recherche en Économie Appliqué pour le Développement (CREAD), Alger

4.22
5 [3] Ali Bendob

Faculté des Sciences Économiques et de Gestion, Université Abou Bekr Belkaid de Tlemcen, Tlemcen
Institut des Sciences Économiques, Commercials et des Sciences de Gestion, Centre Universitaire Belhadj Bouchaib, Ain Témouchent

5.57
6 [4] Kamel Malik Bensafta

Laboratoire d'Économie d'Orléans (LEO), Faculté de droit, d'économie et de gestion, Université d'Orléans, Orléans, France

6.47
7 [9] Samir Baha-Eddine Maliki

Faculté des Sciences Économiques et de Gestion, Université Abou Bekr Belkaid de Tlemcen, Tlemcen

6.79
8 [10] Rafik Bouklia-Hassane

7.11
9 [12] Brahim Haddad

8.25
10 [8] Benzarour Choukri

Faculté des Sciences Économiques et de Gestion, Université d'Alger, Alger

8.5

We do our best, but we cannot exclude errors.

Source : https://ideas.repec.org/top/top.algeria.html#authors

Lire la suite

(06/06/2020 17:42)

Economic Institutions : Top Countries and States, as of May 2020 - par djoudi le 06/06/2020 17:37 

Economic Institutions : Top Countries and States, as of May 2020

The rankings

Rank Country or State Score
1 United Kingdom 1.57
2 Massachusetts (United States) 1.79
3 California (United States) 3.39
4 Germany 3.83
5 France 5.96
6 District of Columbia (United States) 6.29
7 New York (United States) 6.33
8 Italy 7.69
9 Illinois (United States) 8.23
10 Canada 9.32
11 Spain 11.41
12 Australia 12.36
13 Netherlands 12.76
14 Switzerland 13.97
15 Pennsylvania (United States) 14.79
16 Sweden 18.4
17 New Jersey (United States) 18.71
18 Connecticut (United States) 19.3
19 Belgium 19.69
20 Michigan (United States) 21.52
21 Japan 21.76
22 Texas (United States) 22.53
23 China 25.72
24 North Carolina (United States) 26.86
25 Missouri (United States) 27.89
26 Maryland (United States) 28.72
27 Virginia (United States) 30.35
28 Israel 30.37
29 Norway 30.6
30 Austria 31.07
31 Minnesota (United States) 32.58
32 Denmark 33.56
33 Indiana (United States) 34.1
34 Georgia (United States) 34.5
35 Wisconsin (United States) 36.35
36 Portugal 36.83
37 Ohio (United States) 37.86
38 Rhode Island (United States) 40.39
39 New Hampshire (United States) 42.13
40 Ireland 42.44
41 New Zealand 43.94
42 Brazil 44.09
43 Greece 45.27
44 Florida (United States) 45.3
45 Turkey 46.22
46 India 46.67
47 Arizona (United States) 47.66
48 Russia 48.43
49 Singapore 48.85
50 Colombia 49.06
51 Chile 49.33
52 Tennessee (United States) 50.02
53 South Korea 51.1
54 Colorado (United States) 53.38
55 Washington (United States) 54.05
56 Hong Kong 54.87
57 Finland 55.83
58 Poland 57.07
59 Romania 57.61
60 Argentina 57.94
61 Czech Republic 60.56
62 Taiwan 62.2
63 South Africa 63.44
64 Iowa (United States) 65.16
65 Utah (United States) 65.75
66 Hungary 67.56
67 Oregon (United States) 67.57
68 South Carolina (United States) 67.99
69 Mexico 68.27
70 Malaysia 68.3
71 United Arab Emirates 69.2
72 Luxembourg 69.32
73 Kentucky (United States) 69.36
74 Alabama (United States) 74.42
75 Peru 76.92
76 Louisiana (United States) 77.12
77 Pakistan 78.49
78 Kansas (United States) 79.56
79 Philippines 80.72
80 Cyprus 81.15
81 Oklahoma (United States) 83.72
82 Hawaii (United States) 83.84
83 Delaware (United States) 85.56
84 Wyoming (United States) 88
85 Thailand 88.28
86 Vermont (United States) 88.95
87 Indonesia 91.26
88 Tunisia 91.91
89 Nebraska (United States) 92.1
90 Maine (United States) 93.19
91 Egypt 93.27
92 West Virginia (United States) 94.52
93 Uruguay 95.37
94 New Mexico (United States) 96.65
95 Nevada (United States) 98.12
96 Slovenia 99.68
97 Arkansas (United States) 99.88
98 Mississippi (United States) 101.02
99 Nigeria 101.95
100 Lebanon 103.45
101 Saudi Arabia 104.65
102 Bulgaria 105.85
103 Viet Nam 106.08
104 Bangladesh 106.35
105 Estonia 107.03
106 Slovakia 108
107 Ghana 108.68
108 North Dakota (United States) 112.4
109 Côte d'Ivoire 114.23
110 Iceland 115.12
111 Montana (United States) 116.13
112 Croatia 116.49
113 Costa Rica 116.51
114 Latvia 117.24
115 Cameroun 117.44
116 Alaska (United States) 117.84
117 Venezuela 118.54
118 Morocco 120.07
119 Iran 121.07
120 Lithuania 121.58
121 Ukraine 122.6
122 Qatar 126.52
123 Bolivia 127.48
124 Réunion 127.5
125 Northern Cyprus 128.14
126 Sri Lanka 129.4
127 Macao 130.58
128 Idaho (United States) 130.67
129 Kazakhstan 131.1
130 Barbados 132.19
131 Ecuador 133.22
132 Ethiopia 133.99
133 Kenya 134.74
134 North Macedonia 137.47
135 Mongolia 138.03
136 Kuwait 139.08
137 Azerbaijan 144.88
138 Fiji 144.89
139 Zambia 145.03
140 Georgia 145.8
141 Uzbekistan 149.49
142 Brunei 149.91
143 Bahrain 150.82
144 Serbia 151.19
144 Uganda 151.19
146 Aruba 151.74
147 Malta 151.76
148 South Dakota (United States) 151.95
149 Congo (Dem. Rep.) 152.58
150 Jamaica 152.96
151 Oman 155.16
152 Algeria 158.35
153 Albania 159.86
154 French Polynesia 160.17
155 Nepal 161.09
156 Aland 161.97
157 Tanzania 162.6
158 Guatemala 163.45
158 Sudan 163.45
160 Mozambique 165.12
161 Liechtenstein 165.5
162 Bosnia and Herzegovina 167.12
163 Martinique 170.1
164 Senegal 170.26
165 Palestinian Authority 171.11
166 Dominican Republic 172.66
167 Burkina Faso 173.82
168 Malawi 174.22
169 Trinidad and Tobago 174.95
170 Bermuda 175.45
171 Greenland 176.26
172 Cambodia 176.8
173 Monaco 177.18
174 Jordan 177.76
175 Belarus 178.26
176 Armenia 179.65
177 Rwanda 180.38
178 Papua New Guinea 185.01
179 Afghanistan 185.22
180 Puerto Rico 186.38
181 Guadeloupe 188.85
182 Botswana 189.03
183 Kosovo 189.25
184 Kyrgyzstan 189.37
185 Sierra Leone 189.57
185 Burundi 189.57
187 Mauritius 191.38
188 New Caledonia 191.77
189 Moldova 192.61
190 Haïti 193.35
191 Montenegro 195.28
192 Lesotho 195.33
193 Togo 196.34
194 Nicaragua 197.74
195 Swaziland 199.27
196 Zimbabwe 199.79
197 Libya 200.56
198 Benin 203.59
199 Niger 204.75
200 Paraguay 204.77
201 Central African Republic 205.89
202 Somalia 207.87
203 San Marino 209.16
204 Madagascar 209.22
205 Iraq 210.06
206 El Salvador 211.21
207 Laos 211.65
208 Guinea-Bissau 212.31
209 Cuba 213.21
210 Guyana 214.8
211 Djibouti 215.27
212 Syria 215.5
213 Tchad 215.53
214 Mali 215.57
215 Suriname 215.6
216 Gambia 216.21
217 Namibia 217.05
218 Comoros 218.34

The data presented here is experimental. It is based on a limited sample of the research output in Economics and Finance. Only material catalogued in RePEc is considered. For any citation based criterion, only works that could be parsed by the CitEc project are considered. For any ranking of people, only those registered with the RePEc Author Service can be taken into account. And for rankings of institutions, only those listed in EDIRC and claimed as affiliation by the respective, registered authors can be measured. Thus, this list is by no means based on a complete sample. You can help making this more comprehensive by encouraging more publications to be listed (instructions) and more authors to register (form). For more details on the various rankings that are available as well for documentation, follow this link.
Credits:

We do our best, but we cannot exclude errors.

Source : https://ideas.repec.org/top/top.country.all.html

Lire la suite

(06/06/2020 17:37)

تنصيب البروفيسور عبادلية رئيسا للمجلس الوطني للبحث العلمي والتكنولوجيات - par djoudi le 28/04/2020 18:27 

الجزائر - أشرف الوزير الأول، عبد العزيز جراد، اليوم الثلاثاء بالجزائر العاصمة، على تنصيب البروفيسور محمد الطاهر عبادلية، رئيسا للمجلس الوطني للبحث العلمي والتكنولوجيات.

وقد جرت مراسم التنصيب بمقر وزارة التعليم العالي والبحث العلمي بحضور عدد من أعضاء الحكومة وإطارات القطاع.

وفي كلمة له بالمناسبة، أكد السيد جراد أن تنصيب رئيس المجلس يعتبر "لحظة مشهودة"، لأن الأمر يتعلق -كما قال- ب"أداة هامة لترقية البحث العلمي والمساعدة على صنع القرار ودعم الاقتصاد الوطني".

وشدد الوزير الأول على أن المجلس الوطني للبحث العلمي والتكنولوجيات "يجب أن يصبح فاعلا أساسيا لتحديد السياسة الوطنية للبحث العلمي".

بدوره، ثمن وزير التعليم العالي والبحث العلمي، شمس الدين شيتور، إنشاء هذا المجلس الذي سيكون --مثلما قال-- "لبنة جديدة في تعزيز دور العلم والبحث في الجزائر".

من جهته، أعرب البروفيسور عبادلية عن استعداد هذه الهيئة، فور استكمال تركيبتها البشرية، في "العمل بأقصى طاقاتها لتكون في مستوى رهانات وتحديات البحث العلمي والتكنولوجي في الجزائر".

للإشارة، تقلد البروفيسور عبادلية عدة مناصب في قطاع التعليم العالي، حيث شغل منصب الأمين العام للوزارة وترأس عدة مؤسسات جامعية على غرار جامعات البليدة، بومرداس والبويرة.

يذكر أن المجلس الذي صدر نصه التنظيمي بالجريدة الرسمية في نهاية الشهر المنصرم، يعد هيئة تحت وصاية الوزير الأول تتمتع بالشخصية المعنوية والاستقلال المالي والإداري وتضم 45 عضوا يتم تعيينهم من قبل رئيس الجمهورية، كما يعين رئيس المجلس بموجب مرسوم رئاسي.

ويكلف المجلس بتحديد التوجهات الكبرى للسياسة الوطنية للبحث العلمي والتطوير التكنولوجي وبإبداء آراء وتوصيات، لاسيما في الخيارات الكبرى للبحث العلمي والتطوير التكنولوجي.

ومن مهام المجلس تقييم السياسة الوطنية للبحث العلمي والتطوير التكنولوجي ونتائجها وكذا إعداد آليات التقييم ومتابعة تنفيذها وترقية الإبداع العلمي والتقني في الوسط الجامعي وادماجه في التنمية الاجتماعية والاقتصادية، مع الحفاظ على القدرات العلمية والتقنية الوطنية وتثمينها وتعزيزها ودعم البحث العلمي والتطوير التكنولوجي للسياسات العمومية، بالإضافة إلى تنسيق نشاطات البحث ما بين القطاعات.

ويدلي المجلس برأيه في كل مسألة تتعلق بتحديد السياسة الوطنية للبحث العلمي والتطوير التكنولوجي وتنفيذها وتقييمها، بالإضافة إلى تثمين نتائج نشاطات البحث العلمي والتطوير التكنولوجي التي يعرضها عليه رئيس الجمهورية والحكومة والهيئات العمومية.

آخر تعديل على الثلاثاء, 28 نيسان/أبريل 2020 14:45

http://www.aps.dz/ar/sante-science-technologie/86615-2020-04-28-10-32-37

Lire la suite

(28/04/2020 18:27)

site web d'enseignement de l’informatique - par djoudi le 07/04/2020 22:45 

J'ai fini à mettre en place un site web d'enseignement de l’informatique à accès libre et gratuit. Il constitue le résultat d'une expérience de presque 30 ans d'enseignement à l'université. Les étudiants en informatique trouveront sans doute ce qui les intéresse surtout en cette période de confinement.

Le site est sans publicité et ne nécessite même pas l'ouverture d'un compte. Il est accessible à l'adresse : http://cours.djoudi.online.fr/  avec un forum, tchat, etc.

D’autres cours vont être ajoutés ces jours-ci.

Mahieddine DJOUDI

السلام عليكم

انتهيت بفضل الله تعالى من إنشاء موقع إلكتروني مجاني لتدريس الإعلام الآلي. إنها نتيجة حوالي 30 عاما من الخبرة في التدريس في الجامعة. لا شك أن طلاب الإعلام الآلي يجدون ما يثير اهتمامهم خاصة خلال هذه الفترة من الحجر الصحي.

الموقع خالي من الإعلانات ولا يتطلب حتى فتح حساب. يمكن الوصول إليه على العنوان التالي : http://cours.djoudi.online.fr/ وسيتم إضافة دروس أخرى هذه الأيام.

محي الدين جودي

اللهم اجعلها صدقة جارية عني وعن امي وابي وجميع أفراد عائلتي الصغيرة والكبيرة. آميـــــــــن

Lire la suite

(07/04/2020 22:45)

Which countries have the worst (and best) cybersecurity? - par djoudi le 03/03/2020 22:15 

Which countries have the worst (and best) cybersecurity?

SOURCE : https://www.comparitech.com/fr/blog/vpn-privacy/cybersecurity-by-country/

PAUL BISCHOFF TECH WRITER, PRIVACY ADVOCATE AND VPN EXPERT

@pabischoff UPDATED: March 3, 2020

With so much of our personal data stored online, cybersecurity is of the utmost importance.

So just where in the world are you cyber safe, if anywhere?

Last year, our study looked at 60 countries and found huge differences in a number of categories, from malware rates to cybersecurity-related legislation. In fact, not one country was “top of the class” across the board. All of the countries we analyzed needed some significant improvements.

So have things improved or are they getting worse?

We ranked these 60 countries from the least cyber safe to the most cyber safe based on seven criteria:

  • The percentage of mobile devices infected with malware
  • The percentage of computers infected with malware
  • The number of financial malware attacks
  • The percentage of all telnet attacks by originating country
  • The percentage of users attacked by cryptominers
  • The best-prepared countries for cyber attacks
  • The countries with the most up-to-date cybersecurity legislation

We found most countries’ scores improved since last year. But due to greater cybersecurity efforts from the majority of countries, this means some of the best-performers from last year have dropped down the rankings. This includes the US, which has dropped from the fifth most cyber-secure country to the 17th.

We added 16 new countries to the study thanks to more data becoming available. This means countries are now ranked from one to 76 with one being the least cyber-secure country and 76 being the most cyber-secure country.

Which is the least cyber-secure country in the world?

According to our study, Algeria is still the least cyber-secure country in the world despite its score improving slightly. With no new legislation (as was the same with all countries), it is still the country with the poorest legislation (only one piece of legislation — concerning privacy — is in place). It also scored poorly for computer malware infection rates (19.75%) and its preparation for cyberattacks (0.262). Nevertheless, only its score for lack of preparation that worsened over the last year (and its score for legislation which couldn’t get any worse). In all of the other categories, attacks declined, as was the common trend for most countries.

Other high-ranking countries were Tajikistan, Turkmenistan, Syria, and Iran, which took over from last year’s Indonesia, Vietnam, Tanzania, and Uzbekistan.

The highest-scoring countries per category were:

  • Highest percentage of mobile malware infections – Iran – 52.68% of users
  • Highest number of financial malware attacks – Belarus – 2.9% of users
  • Highest percent of computer malware infections – Tunisia – 23.26% of users
  • Highest percentage of telnet attacks (by originating country) – China – 13.78%
  • Highest percentage of attacks by cryptominers – Tajikistan – 7.9% of users
  • Least prepared for cyber attacks – Turkmenistan – 0.115
  • Worst up-to-date legislation for cybersecurity – Algeria – 1 key category covered

Apart from Algeria, China was the only country that stayed at the top of one of these lists – all of the other countries are new since last year.

Which is the most cyber-secure country in the world?

Our findings revealed Denmark to be the most cyber-secure country in the world, taking over from Japan, which dropped four places to the fifth most cyber-secure country. Last year’s fourth most cyber-secure country, Denmark, scored incredibly low across the majority of categories, only scoring a little higher in the legislation category due to it not having specific laws that cover content and cybercrime.

Other top-performing countries included Sweden, Germany, Ireland, and Japan. France, Canada, and the United States were all pushed out of the top five most cyber-secure countries and into ninth, sixth, and 17th place, respectively.

Sweden’s score improved across all categories except for telnet attacks, but this was only due to a very slight increase from 0.45% to 0.49% and its legislation (which remained the same). Sweden was also the best-scoring country for financial malware attacks with only 0.1% of users affected.

Germany’s score improved dramatically due to a huge decline in financial malware attacks, dropping from 3% of users to 0.5%. Ireland’s score came from improvements in all categories, bar telnet attacks (where there was a minimal increase from 0.06% to 0.07%), and a significant improvement in preparation for cyberattacks (up to 0.784 from 0.675).

Japan’s poorer score came from an increase in mobile ransomware (from 1.34% to 1.97%), an increase in computer ransomware (from 8.3% to 9.17%), and telnet attacks from the country (while these reduced from 1.23% to 1.06%, this was still a higher figure than quite a few other countries). Its score for preparation for cyberattacks and cryptominer attacks did improve, however.

France fell out of the top 5 best countries due to a high rate of computers being infected with malware (over 15%). While Canada’s overall score improved, its position declined due to better scores from other countries. Canada also scored quite high for computer malware infection rates (10.24%). And the United States’ score declined significantly due to high computer malware infection rates (9.07%) and a high number of telnet attacks coming from the country (4.71%).

The lowest-scoring countries per category were:

  • Lowest percentage of mobile malware infections – Finland – 0.87% of users
  • Lowest number of financial malware attacks – Denmark, Ireland, and Sweden – 0.1% of users
  • Lowest percent of computer malware infections – Denmark – 3.15% of users
  • Lowest percentage of telnet attacks (by originating country) – Turkmenistan – 0%
  • Lowest percentage of attacks by cryptominers – Japan – 0.17% of users
  • Best prepared for cyber attacks – United Kingdom – 0.931 score
  • Most up-to-date legislation for cybersecurity – France, China, Russia, and Germany – all seven categories covered
Rank 2019 Rank 2020 Country Score 2019 Score 2020 % of Mobiles Infected with Malware Financial Malware Attacks (% of Users) % of Computers Infected with Malware % of Telnet Attacks by Originating Country (IoT) % of Attacks by Cryptominers Best Prepared for Cyberattacks Most Up-to-Date Legislation
1 1 Algeria 55.75 48.99 26.47 0.5 19.75 0.07 1.27 0.262 1
- 1 Tajikistan - 48.54 2.62 1.4 8.12 0.01 7.90 0.263 2
- 3 Turkmenistan - 48.39 4.89 1.1 5.84 0 7.79 0.115 2
- 4 Syria - 44.51 10.15 1.2 13.99 0.01 1.36 0.237 1
9 5 Iran 43.29 43.48 52.68 0.8 7.21 3.31 1.43 0.641 2
8 6 Belarus 45.09 41.64 2.10 2.9 13.34 0.05 2.35 0.578 3
6 7 Bangladesh 47.21 40.36 30.94 0.8 16.46 0.38 1.91 0.525 3.5
7 8 Pakistan 47.10 40.33 28.13 0.8 9.96 0.37 2.41 0.407 2.5
5 9 Uzbekistan 50.50 39.41 4.14 2.1 10.5 0.02 4.99 0.666 3
4 10 Tanzania 51.00 38.72 21.96 0.6 9.41 0.03 4.35 0.642 1.5
14 11 Sri Lanka 39.59 38.37 16.21 0.5 11.87 0.02 4.62 0.466 3
20 12 Egypt 38.03 36.40 19.44 0.8 11.39 10.89 1.18 0.842 4
30 13 Brazil 33.57 36.31 10.53 0.4 11.40 8.56 1.07 0.577 3
3 14 Vietnam 52.44 35.83 5.70 0.5 11.97 3.44 3.72 0.693 2
- 15 Bosnia & Herzegovina - 35.43 5.68 0.7 10.63 0.08 0.72 0.204 2
27 16 Tunisia 35.54 35.07 2.40 0.5 23.26 0.32 1.01 0.536 3
12 17 Peru 41.25 34.38 11.17 0.6 12.32 0.19 2.05 0.401 3
15 18 India 39.30 33.82 28.75 0.4 11.74 3.41 1.75 0.719 3.5
18 19 Ecuador 38.29 33.56 15.38 0.3 9.00 0.25 1.44 0.367 2
11 20 Nigeria 42.54 31.97 22.46 0.5 10.04 0.08 1.35 0.65 2
2 21 Indonesia 54.89 31.33 23.38 0.9 12.47 1.57 1.76 0.776 4
25 22 Morocco 36.47 30.60 13.70 0.6 13.35 0.13 0.82 0.429 4
13 23 China 40.80 28.90 4.73 1.2 9.65 13.78 0.99 0.828 7
16 24 Greece 39.06 28.71 2.03 0.4 14.59 3.43 0.69 0.527 4
- 25 Kyrgyzstan - 28.37 1.95 0.6 10.01 0.03 1.05 0.254 4
- 26 Kazakhstan - 28.16 4.08 0.9 9.22 0.22 3.66 0.778 3
17 27 Romania 39.02 27.50 5.04 0.3 11.78 0.77 0.25 0.568 2
22 28 South Korea 37.16 27.11 3.30 1.9 7.89 2.06 0.83 0.873 3
24 29 Philippines 36.79 26.87 14.79 0.5 13.71 0.12 0.81 0.643 4
19 30 Azerbaijan 38.20 26.57 3.80 0.8 12.74 0.03 1.98 0.653 4
28 31 South Africa 34.39 25.83 8.28 0.4 8.50 0.5 0.79 0.652 2
- 32 Oman - 25.74 18.07 0.3 11.82 0.04 0.59 0.868 2
- 33 Jordan - 25.55 16.60 0.6 9.09 0.66 0.84 0.556 4.5
42 34 Mexico 27.17 25.22 14.91 0.6 10.14 0.93 0.41 0.629 4
- 35 Chile - 25.02 11.99 0.3 9.34 0.37 0.68 0.47 4
32 36 Saudi Arabia 32.99 24.78 20.05 0.3 13.30 0.12 0.57 0.881 3
- 37 Serbia - 24.75 4.11 0.4 14.36 0.27 1.2 0.643 4
10 38 Ukraine 42.58 24.73 1.72 0.4 9.07 1.75 1.63 0.661 3
37 39 Argentina 28.11 24.59 13.11 0.5 10.34 1.73 0.56 0.407 6
39 40 Colombia 27.69 23.68 14.23 0.3 8.66 0.59 0.66 0.565 4
23 41 United Arab Emirates 36.88 23.31 9.18 0.6 13.64 0.26 0.95 0.807 4
21 42 Bulgaria 37.86 22.54 1.54 0.5 13.88 0.35 0.99 0.721 4
34 43 Thailand 32.42 21.87 2.35 0.4 10.33 0.95 1.23 0.796 3
31 44 Latvia 33.05 21.86 2.08 0.6 12.41 0.11 1.22 0.748 4
29 45 Kenya 34.16 21.69 16.22 0.4 11.24 0.16 1.28 0.748 5
36 46 Italy 28.31 21.62 5.01 0.5 12.47 2.3 0.52 0.837 4
26 47 Slovakia 35.57 21.48 3.00 0.3 11.11 0.12 0.73 0.729 3
- 48 Moldova - 20.74 1.90 0.3 13.11 0.42 1.5 0.662 5
35 49 Malaysia 31.79 19.94 18.84 0.5 11.98 0.54 0.54 0.893 5
- 50 Switzerland - 18.87 2.62 0.3 7.21 0.04 0.19 0.788 2
40 51 Poland 27.36 18.65 3.16 0.4 11.39 0.72 0.56 0.815 4
- 52 Lithuania - 18.51 2.21 0.6 12.50 0.07 0.89 0.908 4
48 53 Belgium 21.03 18.06 3.81 0.2 10.02 0.17 0.23 0.814 3
38 54 Russia 28.02 17.84 2.18 1 8.76 4.35 1.65 0.836 7
46 55 Spain 24.12 17.09 4.15 0.3 11.09 0.91 0.62 0.896 4
33 56 Portugal 32.79 16.91 4.36 0.2 12.79 0.11 0.54 0.758 5
45 57 Austria 25.76 16.63 3.01 0.3 8.13 0.05 0.21 0.826 3
- 58 Estonia - 16.05 1.59 0.4 13.20 0.01 1.23 0.905 5
49 59 Czech Republic 20.37 16.03 1.60 0.2 4.88 0.21 0.38 0.569 4
56 60 United States 12.20 15.85 8.18 0.3 9.07 4.71 0.21 0.926 5.5
51 61 Singapore 15.13 15.29 9.97 0.5 6.67 0.18 0.35 0.898 4
50 62 Australia 16.34 13.95 4.86 0.3 11.08 0.5 0.28 0.890 5
47 63 Turkey 23.20 13.26 2.06 0.4 7.17 3.47 0.82 0.853 6
- 64 Norway - 12.75 2.04 0.2 7.80 0.17 0.5 0.892 4
41 65 Hungary 27.30 12.63 3.46 0.2 11.49 0.31 0.55 0.812 6
43 66 Croatia 27.09 11.60 2.34 0.2 7.83 0.1 0.66 0.840 5
52 67 Netherlands 15.00 10.82 2.89 0.2 3.78 0.4 0.68 0.885 4
59 68 France 10.58 10.78 3.54 0.2 15.09 0.75 0.2 0.918 7
53 69 United Kingdom 14.15 10.64 3.35 0.2 7.69 1.23 0.27 0.931 5
- 70 Finland - 10.34 0.87 0.2 7.53 0.03 0.5 0.856 5
58 71 Canada 11.19 10.12 3.93 0.2 10.24 0.45 0.28 0.892 6
60 72 Japan 8.81 9.46 1.97 0.2 9.17 1.06 0.17 0.880 6
55 73 Ireland 13.41 9.40 4.34 0.1 4.51 0.07 0.21 0.784 5
44 74 Germany 26.48 9.39 4.01 0.5 9.29 0.61 0.2 0.849 7
54 75 Sweden 13.78 8.40 1.73 0.1 4.03 0.49 0.25 0.810 5
57 76 Denmark 12.04 6.72 2.57 0.1 3.15 0.05 0.2 0.852 5

What’s changed over the last year?

Please note: the 16 new countries added this year (Bosnia & Herzegovina, Chile, Estonia, Finland, Jordan, Kazakhstan, Kyrgyzstan, Lithuania, Moldova, Norway, Oman, Serbia, Switzerland, Syria, Tajikistan, and Turkmenistan) aren’t included in the above chart due to their omission in 2019.

As we can see from the above chart, most countries’ scores have improved from last year – some more than others. Indonesia’s score improves dramatically, going from 54.89 last year to 31.33 this year, with quite a few European countries also noticing significant improvements, too (e.g. Ukraine, Germany, Portugal, Bulgaria, and Croatia).

Only the United States, Brazil, Japan, France, Iran, and Singapore who have worse scores than the previous year. While there is only a slight difference in all cases, as we have seen with the US, it is enough to contribute to quite a drop in rankings due to the improvements from many other countries.

What can we take away from these findings?

It is encouraging to see that most countries have improved overall. No country dominates every category, so every country still has room for improvement. Whether they need to strengthen cybersecurity legislation or users need better protection on their computers and smartphones, there’s still a long way to go.

Plus, as the landscape of cybersecurity constantly changes (cryptominers are growing in prevalence, for example), countries need to try and get one step ahead of cybercriminals.

Our methodology: how did we find the countries with the worst cybersecurity?

We considered seven criteria, each of which had equal weight in our overall score. These were:

  • The percentage of mobiles infected with malware – software designed to gain unauthorized access to, destroy, or disrupt a device’s system
  • The percentage of computers infected with malware – software designed to gain unauthorized access to, destroy, or disrupt a computer’s system
  • The number of financial malware attacks – malicious programs created to steal a user’s money from the bank account on their computer system
  • The percentage of all telnet attacks by originating country (based on the number of unique IP addresses of devices used in the attacks) – a technique used by cybercriminals to get people to download a variety of malware types
  • The percentage of users attacked by cryptominers – software that’s developed to take over a user’s computer and use its resources to mine currency (without the user’s permission)
  • The best-prepared countries for cyberattacks
  • The countries with the most up-to-date legislation

Apart from the latter two, all of the scores were based on the percentage of users attacked during Q3 of 2019. The best-prepared countries for cyberattacks were scored using the Global Cybersecurity Index (GCI) scores. The most up-to-date legislation was scored based on existing legislation (and drafts) that covered seven categories (national strategy, military, content, privacy, critical infrastructure, commerce, and crime). Countries received a point for having legislation in a category or half a point for a draft.

For each criterion, the country was given a point based on where it ranked between the highest-ranking and lowest-ranking countries. Countries with the least cyber-secure scores were given 100 points, while countries with the most cyber-secure scores were allocated zero points. All of the countries in between these two scores received a score on a percentile basis, depending on where they ranked.

The total score was achieved by averaging each country’s score across the seven categories.

All of the data used to create this ranking system is the latest available, and we have only included countries where we could cover all of the data points.

Sources:

https://securelist.com/it-threat-evolution-q3-2019-statistics/95269/

https://www.itu.int/dms_pub/itu-d/opb/str/D-STR-GCI.01-2018-PDF-E.pdf

https://csis-prod.s3.amazonaws.com/s3fs-public/Cyber_Regulation_Index.pdf?4tIe15nR2.LSc8dh9ztuvwpohH1t4dHF

Lire la suite

(03/03/2020 22:15)

مراسيم وقرارات وزارية تهم الأساتذة والباحثين الجامعيين - par djoudi le 01/01/2020 13:01 

مراسيم وقرارات وزارية تهم الأساتذة والباحثين الجامعيين
 


القرار 778 المؤرخ في 8 جويلية 2017 الذي "يحدد كيفيات تقييم الأنشطة العلمية والبيداغوجية للاستاذ الباحث":
http://www.univ-tiaret.dz/…/Arr%C3%AAt%C3%A9%20778%20du%200…
-قرار مؤرخ في 5 مايو 2004، يحدد كيفيات سير مجلس الكلية:
https://services.mesrs.dz/…/fichiers_sommaire_…//40%20AR.PDF
- قرار مؤرخ في 5 مايو 2004، يحدد كيفيات سير المجلس العلمي للكلية:
https://services.mesrs.dz/…/fichiers_sommaire_…//41%20AR.PDF
- قرار مؤرخ في 5 مايو 2004، يحدد كيفيات سير اللجنة العلمية للقسم بالكلية:
https://services.mesrs.dz/…/fichiers_sommaire_…//42%20AR.PDF
- قرار مؤرخ في 5 مايو 2004، يحدد مقاييس توزيع الممثلين المنتخبين حسب الرتب ضمن اللجنة العلمية للقسم بالكلية:
https://services.mesrs.dz/…/fichiers_sommaire_…//43%20AR.PDF
- مرسوم تنفيذي رقم 99-244 مؤرخ في 21 رجب عام 1420 الموافق 31 أكتوبر1999، يحدد قواعد إنشاء مخبر البحث وتنظيمه وسيره:
https://services.mesrs.dz/…/fichiers_sommaire_…//75%20AR.PDF
- مرسوم تنفيذي رقم 99-257 مؤرخ في 8 شعبان عام 1420 الموافق 16 نوفمبر سنة 1999، يحدد كيفيات إنشاء وحدات البحث وتنظيمها وسيرها:
https://services.mesrs.dz/…/fichiers_sommaire_…//76%20AR.PDF
- مرسوم تنفيذي رقم 13- 109 مؤرخ في 5 جمادى الأولى عام 1434 الموافق 17 مارس سنة 2013 ، يحدد كيفيات إنشاء فرقة البحث وسيرها:
https://services.mesrs.dz/…/fichiers_so…//76%20AR%20%20A.PDF
- قرار رقم 735 مؤرخ في 15 ديسمبر 2010، يحدد معايير التنقيط من أجل الاستفادة من منحة تحسين الاداءات البيداغوجية والعلمية للأستاذ الباحث المعدل بالقرار رقم 904 المؤرخ في 18 نوفمبر 2013:
https://services.mesrs.dz/…/fichiers_sommaire…//187%20AR.PDF
- قرار رقم 736 مؤرخ في 15 ديسمبر 2010، يحدد معايير التنقيط من أجل الاستفادة من منحة تحسين الاداءات العلمية للباحث الدائم المعدل بالقرار رقم 905 المؤرخ في 18 نوفمبر 2013 :
https://services.mesrs.dz/…/fichiers_sommaire…//188%20AR.PDF
- قرار رقم 521 مؤرخ في 5 سبتمبر2013، يحدد كيفيات تطبيق الأحكام المتعلقة بالتأهيل الجامعي :
https://services.mesrs.dz/…/fichiers_somm…//109%20B%20AR.pdf
- مرسوم تنفيذي رقم 08-130 مؤرخ في 27 ربيع الثاني عام 1429 الموافق 03 مايو سنة 2008، يتضمن القانون الأساسي الخاص بالأستاذ الباحث:
https://services.mesrs.dz/…/fichiers_sommaire…//137%20AR.PDF
- مرسوم تنفيذي رقم 08-131 مؤرخ في 27 ربيع الثاني عام 1429 الموافق 03 مايو سنة 2008، يتضمن القانون الأساسي الخاص بالباحث الدائم:
https://services.mesrs.dz/…/fichiers_sommaire…//138%20AR.PDF
- مرسوم تنفيذي رقم 09-03 مؤرخ في 6 محرم عام 1430 الموافق 3 يناير سنة 2009، يوضح مهمة الإشراف ويحدد كيفيات تنفيذها:
https://services.mesrs.dz/…/fichiers_sommaire…//147%20AR.PDF
- قرار مؤرخ في 16 جوان 2010، يحدد كيفيات التكفل بمهمة الإشراف لدى مؤسسات التعليم العالي:
https://services.mesrs.dz/…/fichiers_sommaire…//148%20AR.PDF
- قرار رقم 713 مؤرخ في 03 نوفمبر سنة 2011، يحدد تشكيلة لجنة الإشراف وسيرها :
https://services.mesrs.dz/…/fichiers_sommaire…//149%20AR.PDF
- مرسوم تنفيذي رقم 10-231 مؤرخ في 23 شوال عام 1431 الموافق 2 أكتوبر سنة 2010، يتضمن القانون الأساسي لطالب الدكتوراه:
https://services.mesrs.dz/…/fichiers_sommaire_…//95%20AR.PDF
- مرسوم رئاسي رقم 14-196 مؤرخ في 8 رمضان عام 1435 الموافق 6 يوليوسنة 2014، يتضمن تنظيم التكوين وتحسين المستوى في الخارج وتسييرهما:
https://services.mesrs.dz/…/fichiers_so…//193%20bis%20ar.pdf
- رسالة الأمين العام لوزارة التعليم العالي و البحث العلمي بخصوص القرارات الوزارية :
http://www.univ-msila.dz/…/wp-content/uploads/2016/08/Lettr…
- قرار رقم 929 يحدد الحجم الساعي الأسبوعي للتدريس للأستاذ الباحث:
http://www.univ-msila.dz/…/uploa…/2016/08/Volume-horaire.pdf
- قرار رقم 930 يحدد كيفيات تكييف الحجم الساعي للتدريس للأستاذ المساعد في طور تحضير أطروحة الدكتوراه:
http://www.univ-msila.dz/…/am%C3%A9nagement-du-volume-horai…
- قرار رقم 931 يحدد كيفيات تغيير الحجم الساعيالأسبوعي للتدريس للأستاذ الباحث الذي يشغل منصباً عالياً:
http://www.univ-msila.dz/…/08/modulation-du-volume-horaire.…
- قرار رقم 932 يحدد كيفيات المرافقة البيداغوجية لفائدة الأستاذ الباحث حديث التوظيف:
http://www.univ-msila.dz/…/Accompagnement-p%C3%A9dagogique.…
- قرار رقم 933 يحديد القواعد المتعلقة بالوقاية من السرقة العلمية و مكافحتها:
http://www.univ-msila.dz/…/wp-c…/uploads/2016/08/PLAGIAT.pdf
- تعليمة رقم 1412 المؤرخة في 30 أكتوبر 2017 التي تتضمن:
"تذكير بإلغاء رسالة الإستقبال من ملف الترشح لبرنامج تحسين المستوى بالخارج":
http://www.univ-chlef.dz/…/Note-SG-MESRS-2017-Annulation-Le…
- يتعلق بكيفيات تقييم الأنشطة العلمية والبيداغوجية والصحة.
القرار الوزاري المشترك المؤرخ في 23 أوت 2017 والذي يحدد كيفيات تطبيق المادة 21 من المرسوم التنفيذي رقم 08-129 المؤرخ في 04 ماي 2008 والمتضمن القانون الأساسي الخاص بالأستاذ الباحث الاستشفائي الجامعي:
http://www.sante.gov.dz/images/aim/aim23082017_ar.pdf
- تعليمة رقم 1207 المؤرخة في 13 سبتمبر 2017 المتعلقة بالقراران اللذان يحددان كيفيات تقييم الأنشطة العلمية والبيداغوجية للاستاذ الباحث والأستاذ الباحث الإستشفائي الجامعي:
http://www.esm-tlemcen.dz/…/2…/09/Lettre-du-SG-13-9-2017.pdf
- القرار 932 المؤرخ في 20 جويلية 2016 الذي يحدد كيفيات تنظيم المرافقة البيداغوجية لفاندة الأستاذ الباحث حديث التوظيف:
http://www.univ-eloued.dz/…/ACCOMPAGNEMENT%20PEDAGOGIQUE%20…
- قانون رقم 15-21 المؤرخ في 30 ديسمبر 2015 المتضمن القانون التوجيهي حول البحث العلمي والتطوير التكنولوجي. :
http://www.dgrsdt.dz/upload/DAFR/loi-recherche-fr.pdf
-

Lire la suite

(01/01/2020 13:01)

Classement de Shanghai 2019 : l’Afrique du Sud et l’Égypte confirment leur leadership continental - par djoudi le 18/08/2019 21:41 

Sur les quinze établissements africains figurant au classement de Shanghai 2019, treize sont sud-africains ou égyptiens.

D’année en année, l’excellence universitaire africaine se polarise entre l’Afrique du Sud et l’Égypte. Dans la dernière édition du classement de l’Academic ranking of world universities (ARWU), mieux connu sous le nom de classement de Shanghai, les deux pays monopolisent le palmarès continental en plaçant 13 des 15 universités listées.

Podium inchangé

Comme les années précédentes, et comme dans de nombreux autres classements, le trio de tête est composé de l’université du Cap (UCT), suivie de sa grande concurrente, l’université de Witwatersrand (Wits) et de l’université du Caire.

De même que l’an passé, l’Afrique du Sud domine le classement tant sur le plan quantitatif – le pays place huit établissements sur 14 – que qualitatif puisque, excepté l’université égyptienne, la moitié haute du palmarès est occupée par des universités sud-africaines.

La moitié basse, elle, est dominée par les établissements égyptiens. Le pays du Maghreb place au total cinq institutions.

Si l’université de Tunis El Manar conserve sa place, sa cousine de Sfax, l’université de Makerere en Ouganda, de Béni-Suef en Égypte et sont évincées du palmarès 2019 au profit de l’université d’Ibadan au Nigeria et de l’université de Zagazig en Égypte. Cette dernière ferme la marche du classement mondial.

Mise en avant de la recherche

Le cru 2019 est également marqué par un recul du nombre d’universités du continent présentes au prestigieux palmarès alors que l’année 2018 avait marqué un record. Pour cette édition 2019, l’ARWU a analysé 1800 établissements d’enseignement supérieur dans le monde pour n’en classer que 1000 selon une méthodologie qui met en avant la recherche. Ses critères d’évaluation prennent notamment en compte le nombre de prix Nobel ou de médailles Fields formés par l’établissement et le nombre de recherches publiées dans les prestigieuses revues scientifiques Nature et Science.

Dans ces conditions, c’est sans surprise que les universités occidentales, et notamment anglo-saxonne, s’imposent. En haut du classement mondial, l’ARWU place cette année les américaines Harvard et Standord ainsi que l’université britannique de Cambridge. Ce podium est inchangé depuis 2017.

Les universités africaines dans le classement de Shanghai 2019

Classement mondial Classement continental Université Pays
1 201-300 Université du Cap Afrique du Sud
2 201-300 Université de Witwatersrand Afrique du Sud
3 301-400 Université du Caire Egypte
4 401-500 Université de Stellenbosch Afrique du Sud
5 401-500 Université du Kwazulu-Natal Afrique du Sud
6 401-500 Université de Pretoria Afrique du Sud
7 601-700 Université du Nord-Ouest Afrique du Sud
8 601-700 Université de Johannesburg Afrique du Sud
9 701-800 Université Ains Shams Egypte
10 701-800 Université d'Alexandrie Egypte
11 801-900 Université de Mansourah Egypte
12 801-900 Université de Tunis El Manar Tunisie
13 801-900 Université d'Afrique du Sud Afrique du Sud
14 901-1000 Université d'Ibadan Nigéria
15 901-1000 Université de Zagazig Afrique du Sud

Source : Academic ranking of world universities, 2019

Créé par Quentin Velluet pour Jeune Afrique

Lire la suite

(18/08/2019 21:41)

Les 15 meilleures universités africaines en 2019, selon le classement de Shanghai - par djoudi le 18/08/2019 20:12 

(Agence Ecofin) - Le cabinet indépendant Shanghai Ranking Consultancy, a publié ce 15 août son classement des meilleurs établissements d’enseignement supérieur du monde. Dans l’édition 2019 figurent 15 universités africaines de quatre pays dont l’Afrique du Sud, l’Egypte, la Tunisie et le Nigéria.

Avec huit universités présentent dans le classement, l’Afrique du Sud domine une fois de plus le continent. L’Egypte elle est représentée par cinq établissements, la Tunisie et le Nigéria par un chacun. C’est l’université du Cap, classée dans le top 300 mondial qui est la première du pays et d’Afrique. Elle est suivie de l’université de Witwatersrand (Wits University) à Johannesburg et celle du Caire en Egypte.

Les autres établissements africains du classement sont les universités de Stellenbosch, du KwaZulu-Natal, de Pretoria, du Nord-Ouest et d’Afrique du Sud pour la république sud-africaine.  Les Université Ain Shams, d'Alexandrie de  Mansoura et de Zagazig en Egypte,  l’université de Tunis El Manar en Tunisie et l’université d’Ibadan au Nigéria.

A l’échelle mondiale, l’université de Harvard arrive à la première position, suivie de sa compatriote Standford. Les universités américaines dominent le classement avec 16 établissements sur les 20 premières. Le premier établissement européen, Cambridge, en Angleterre, se classe à la 3e place suivi de celui de Zurich présent à la 19e position mondiale.

Shanghai Ranking Consultancy  classe depuis 2003 classe les 500 meilleurs établissements d’enseignement supérieur du monde. Le classement prend en compte six critères, dont le nombre de Nobel et médailles parmi les étudiants diplômés et professeurs, le nombre de chercheurs les plus cités dans leur discipline, ou encore le nombre de publications dans les revues Science et Nature.

Vanessa Ngono Atangana

https://www.agenceecofin.com/formation/1608-68422-les-15-meilleures-universites-africaines-en-2019-selon-le-classement-de-shanghai

Lire la suite

(18/08/2019 20:12)

جامعات الجزائر في أواخر الترتيب العالمي! - par Djoudi le 17/01/2019 09:14 

تذيّلت الجامعات الجزائرية ترتيب “تايمز هاير إيدوكايشن” لسنة 2019، فمن بين 1001 جامعة تواجدت سِّت جامعات جزائرية من بين المائتين الأواخر، فيما حافظت جامعتا أوكسفورد وكامبردج على رأس القائمة للسنة الثانية على التوالي.

 يعتبر ترتيب “تايمز هاير إيدوكايشن” البريطانية ترتيبا سنويا لجامعات العالم، وجاء ترتيب الجامعات الجزائرية خلال قائمة السنة الجارية 2019 كالتالي: عبد الرحمن ميرة ببجاية، فرحات عباس بسطيف، كلتاهما في المرتبة 801-1001، مختار باجي بعنابة، الإخوة منتوري بقسنطينة، العلوم والتكنولوجيا هواري بومدين بالجزائر العاصمة، أبوبكر بلقايد بتلمسان، في المرتبة الأخيرة، أي أكثر من 1001.

ويأتي هذا مناقضا للقفزة التي حققتها الجامعات الإفريقية (خاصة المصرية والمغربية)، مُقارنة بنفس ترتيب السنة الماضية. 
وتواجدت 47 جامعة إفريقية في الترتيب، بعدما كانت 25 فقط السنة الماضية، منها مصر بـ19 جامعة، وفي المرتبة الثانية المغرب بعدما عززت جامعات: الرباط، فاس ومراكش مكاناتها في الترتيب العام.


وتضم القائمة أكثر من 1250 جامعة، ما يجعلها أكبر جدول دوري دولي حتى الآن، ويعتمد على: التعليم والبحث ونقل المعرفة والتوقعات الدولية، حيث تستخدم فيها 13 من مؤشرات الأداء التي تمت معاينتها بعناية لتوفير المقارنات الأكثر شمولية ومتوازنة، والتي يثق بها الطلاب والأكاديميون وقادة الجامعات والصناعة والحكومات.

وتقود جامعة أوكسفورد وجامعة كامبردج هذا العام قائمة أفضل الجامعات في العالم للعام الثاني على التوالي، أما جامعة ييل هي الوافد الجديد الوحيد إلى المراكز العشرة الأولى، حيث انضمت إلى المركز الثامن، بعد أن كانت في المركز الثاني عشر. في هذه الأثناء، خرجت زوريخ السويسرية من مجموعة النخبة هذه، حيث انخفضت من المركز العاشر إلى المركز الحادي عشر، فيما أصبحت جامعة تسينغهوا الآن أعلى جامعة في آسيا، بعد أن ارتفعت ثمانية أماكن إلى 22، لتصبح أول مؤسسة صينية تقود القارة في ظل المنهجية الحالية (منذ 2011)، كما زادت الصين ككل من مكانتها، مدفوعة بالتحسينات في تأثير الاقتباس.

source : https://www.elkhabar.com/press 16 janvier 2019

Lire la suite

(17/01/2019 09:14)

الجامعات الجزائرية خارج مجال التغطية - par Djoudi le 08/06/2018 20:03 

أكدت مؤسسة كيو أس البريطانية، إن الجامعات الجزائرية خارج التصنيف من بين أفضل ألف جامعة بالعالم،  وتقدمت الجامعات السعودية في تصنيف المؤسسة البريطانية، وهي إحدى المؤسسات المرموقة وأكثرها نفوذاً في ما يتعلق بتصنيف الجامعات، فاحتلت جامعة ‏الملك فهد للبترول والمعادن السعودية(KFUPM) ‎ الأولى عربياً وفي المرتبة 189 عالمياً متراجعة من المركز 173، وجامعة الملك عبد العزيز التي تقدمت إلى المركز 231، ثم جامعة الملك سعود في المرتبة 256، علماً أن 8 جامعات سعودية صنفت بين الألف جامعة العالمية.

وفي التصنيف أيضاً 8 جامعات إماراتية، تقدمتها جامعة خليفة في المرتبة 315 عالمياً، ثم جامعة الإمارات في المرتبة 350، والجامعة الأمريكية في الشارقة في المركز 376. إضافة إلى 6 جامعات مصرية، تقدمتها الجامعة الأمريكية في القاهرة في المرتبة 420. وحلت جامعة قطرية واحدة في التصنيف هي جامعة قطر في المركز 332.
أما في الترتيب العالمي، فقد تصدرت 4 جامعات من الولايات المتحدة الأمريكية التصنيف الجديد 2019 هي: معهد ماساتشوستس للتكنولوجيا الأول عالمياً وهو بقي في موقعه من العام 2018، تليه جامعة ستانفورد الثانية، هارفرد ثالثة عالمياً، ثم معهد كاليفورنيا للتكنولوجيا في المرتبة الرابعة عالمياً، وهي المواقع نفسها التي احتلها ترتيب 2018. وتقدمت جامعة أوكسفورد البريطانية إلى المركز الخامس عالمياً، ثم جامعة كايمبردج البريطانية في المركز السادس، معهد زوريخ للتكنولوجيا سابعاً في الترتيب العالمي للتصنيف، امبريال كولدج لندن ثامنة، جامعة شيكاغو الأمريكية تاسعة، وكلية جامعة لندن في المرتبة العاشرة.

ويعتبر تصنيف QS أحد أهم ثلاثة تصنيفات للجامعات حول العالم، ويصدر سنوياً عن شركة (Quacquarelli Symonds) البريطانية المتخصصة بالتعليم العالي، حيث يتم الإعلان عن قائمته التصنيفية العالمية، إضافة لقوائم مناطقية لأجزاء مختلفة من العالم، من بينها المنطقة العربية. وتولي الجامعات حول العالم أهمية خاصة لمراتبها التصنيفية لما لذلك من تأثير على اجتذاب الأساتذة والطلاب المتميزين.

 Source : El Khabar http://www.elkhabar.com/

QS University Rankings: Afric Region 2019
 
 Africa
# RANK
UNIVERSITY
LOCATION
1
200
University of Cape Town
South Africa
2
381
University of Witwatersrand
South Africa
3
405
Stellenbosch University
South Africa
4
420
The American University in Cairo
Egypt
5
521-530
Cairo University
Egypt
6
551-560
University of Johannesburg
South Africa
7
561-570
University of Pretoria
South Africa
8
701-750
Ain Shams University
Egypt
9
751-800
University of Kwazulu-Natal
South Africa
10
801-1000
Al Akhawayn University Ifrane
Morocco
11
801-1000
Al Azhar University
Egypt
12
801-1000
Alexandria University
Egypt
13
801-1000
Assiut University
Egypt
14
801-1000
North-West University
South Africa
15
801-1000
Rhodes University
South Africa
16
801-1000
University of Nairobi
Kenya
17
801-1000
University of the Western Cape
South Africa

Lire la suite

(08/06/2018 20:03)

Universités : nouveau dispositif pour renforcer l’encadrement pédagogique, - par Djoudi le 03/06/2018 14:17 

Rentrée universitaire 2018/2019 : Recrutement de 3.000 enseignants

En prévision de la prochaine rentée universitaire, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique met en place un nouveau dispositif à travers tous ses établissements pour renforcer l’encadrement pédagogique, et ce par le recrutement de 3.000 nouveaux enseignants.
L’annonce a été faite par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, M. Tahar Hadjar, qui a souligné que ces nouvelles recrues viendront prêter main-forte à l’effectif actuellement en exercice et qui encadre tout de même, plus de 1,6 million d’étudiants.
Cette démarche permettra, donc, d’atteindre les standards internationaux en termes d’encadrement pédagogique. «Actuellement, on compte un enseignant universitaire pour 22 à 24 étudiants, un taux appréciable qui est proche de la norme universelle qui est celle d’ un enseignant pour 20 étudiants», a précisé M. Hadjar. Le premier responsable du secteur a affirmé que le secteur de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique n’a pas été affecté par la politique de rationalisation des dépenses publiques, par le caractère stratégique de ce département.
D’ailleurs, 99.000 sièges pédagogiques et plus de 30.000 lits seront réceptionnés sur l’ensemble du territoire national la prochaine rentrée universitaire.  Toujours dans le souci de la promotion de l’université algérienne, le ministre a, aussi, fait état de la réception, en juin prochain, de tous les rapports d’évaluation interne des universités algériennes, dans le cadre de la préparation du passage à une étape de qualité dans l’enseignement supérieur.  Il fera savoir qu’un référentiel national de qualité a été adressé à toutes les universités au début de l’année.
«Le référentiel national de qualité est un ensemble d’indicateurs en vigueur dans les pays développés, réparti en sept chapitres, et que nous avons commencé à appliquer l’année passée sans tapage médiatique», a expliqué le ministre.
Voulant être plus explicite, M. Hadjar a fait savoir que la première phase de ce référentiel consiste en une évaluation interne par la commission de la qualité, représentée par une cellule au niveau de chaque établissement d’enseignement supérieur. «Le travail de cette commission, qui a duré plusieurs années, touche à sa fin, et chaque président d’université sera informé des dysfonctionnements et des lacunes dans le but d’améliorer la performance», a-t-il dit.
Quant à la deuxième phase, elle concerne, a précisé le ministre, une évaluation externe faite par des professeurs algériens enseignant dans des universités de renommée mondiale, qui ont remis, récemment, un rapport sur la situation des universités où ils se sont rendus.
«Ce rapport a été élaboré dans une discrétion totale, pour éviter toute interférence et permettre que ce travail se déroule dans un cadre académique et scientifique», a précisé M. Hadjar.
Dans ce sillage, il a spécifié que cette reforme entreprise par son ministre vise de prime abord à mettre en phase le système d’enseignement supérieur en Algérie avec celui en vigueur dans les pays développés en adoptant un mode aux normes et critères mondiaux, affirmant que tous les moyens humains et matériels sont disponibles pour le passage à une étape de qualité dans l’enseignement supérieur.
Par ailleurs, un séminaire consacré aux œuvres universitaires sera organisé, début juillet prochain, et devrait aboutir sur des mesures nouvelles et importantes susceptibles de contribuer à l’amélioration des conditions de scolarisation et de prise en charge de la communauté estudiantine.
 Il faut dire que le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a mis tout en œuvre pour assurer une rentrée universitaire dans de «bonnes conditions», et réuni les conditions pour accueillir les étudiants, notamment les nouveaux, leur permettant d’entamer leurs études dans atmosphère sereine et sans aucune pression.
Sarah A. Benali Cherif

http://www.elmoudjahid.com/fr/actualites/123909

Lire la suite

(03/06/2018 14:17)

Des classements qui font mal - par Djoudi le 03/06/2018 14:05 

Des classements qui font mal

par Moncef Wafi

L'université algérienne va mal, et c'est là un doux euphémisme qui cache maladroitement son état général de déliquescence, reconnu et admis par tous les observateurs avertis. Loin des discours lénifiants, les différents classements mondiaux en la matière donnent une piètre image de nos universités. En parcourant le classement du «Center for World University Ranking» des 1.000 meilleures universités au monde pour 2018 / 2019, on y constate l'absence des établissements algériens. Loin d'être une surprise, cette hiérarchie ne fait que confirmer les précédents exercices et si les organismes diffèrent, l'absence des Algériens reste une constante. Même si l'essence même de ces classements est d'ordre commercial comme le suggère le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESRS), on ne peut pas décemment leur reprocher de mal noter nos universités. De là à penser qu'il existe un complot contre le pays ! Il ne fait aucun doute que le niveau de nos universités laisse à désirer, et c'est le moins qu'on puisse dire. Pire, l'Algérie n'arrive même pas à rivaliser sur les plans arabe et africain, reléguée qu'elle est dans les profondeurs des tableaux. Le constat peut paraître amer, dur, mais il est en adéquation avec la triste réalité des politiques hasardeuses engagées dans le secteur de l'éducation en général. 

Le dernier rapport de l'Unesco sur le classement des systèmes éducatifs à travers le monde, selon la qualité de l'enseignement et des programmes au primaire, a encore du mal à passer parmi les professionnels de l'éducation partagés entre le constat du fait accompli et le refus de cautionner un classement qui met l'Algérie derrière des pays arabes ruinés par la guerre civile à l'image de la Libye, la Syrie ou encore le Yémen. Si certains trouvent encore matière à chipoter, si ce classement est biaisé quelque part, il n'y a pourtant aucune fierté à se considérer meilleur que des pays au bord de l'implosion. Telle une lapalissade, l'université algérienne continue de briller par son absence dans le classement des universités mondiales. Le constat n'est pas celui d'hier mais la résultante d'années de tâtonnement, de mauvaise gestion et d'errements académiques. Conscient de la mauvaise image que donnent nos temples du savoir, le gouvernement, à travers Tahar Hadjar, avait promis de prendre des «mesures pratiques en vue d'améliorer la visibilité des universités algériennes pour qu'elles soient mieux classées au niveau international». Mais force est de constater que les actions gouvernementales sont toujours au stade des bonnes volontés à distribuer lors des discours solennels. 

Alors que les universités du monde cherchent à rivaliser pour mieux se replacer, l'université algérienne fait encore la guerre au plagiat scientifique devenu, à force, une marque déposée et certains universitaires ont en fait un fonds de commerce juteux au même titre que les voyages d'études à l'étranger. L'Etat, comme à ses habitudes, avait privilégié le côté répressif en menaçant de prison les «plagieurs» qu'ils soient étudiants, encadreurs ou administratifs et en mettant en place des logiciels «mouchards» qui détectent le plagiat. Des mesures théoriques tant on sait que certains noms restent toujours au-dessus des lois et règles du pays. Un constat qui creuse un peu plus le fossé entre la réalité et la vision idyllique qu'ont nos responsables de l'université algérienne. Le 19 mai dernier, Bouteflika estimait que l'Algérie doit «s'enorgueillir» du niveau atteint par l'université algérienne, pour preuve les nombreux postes qu'occupent nos étudiants diplômés dans les pays occidentaux… 

source : http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5262181
 

Lire la suite

(03/06/2018 14:05)

الجزائر في المرتبة 189 عالميا في جودة التعليم الابتدائي - par Djoudi le 04/05/2018 20:41 

حسب المركز الدولي للتعليم «اليونيفيك»

 احتلت المرتبة 22 عربيا بعد الصومال وليبيا وجيبوتي والنيجر

نشر المركز الدولي للتعليم «اليونيفيك» التابع لـ«اليونسكو» التقرير السنوي الخاص بجودة التعليم في المرحلة الابتدائية في العالم، أين أسفرت النتائج عن احتلال الجزائر للمراتب الأخيرة، أين استطاعت دول تتناحر في الحروب الأهلية على غرار ليبيا وسوريا واليمن التفوق على الجزائر.

احتلت الجزائر حسب المركز الدولي للتعليم «اليونيفيك» المرتبة 22 عربيا حول جودة التعليم الابتدائي، فيما احتلت المرتبة 189 عالميا، متخلفة عن أغلب دول إفريقيا مثل مالي التي جاءت في الرتبة 160 والنيجر في الرتبة 172 على التوالي.

وعلى المستوى العربي، احتلت قطر صدارة الدول العربية بحصولها على المرتبة الأولى عربيا والتاسعة عالميا، بعد أن كانت في المرتبة 12 السنة الماضية، وتليها كل من الإمارات والبحرين والأردن ولبنان، ثم السعودية التي سجلت تقدما برتبة واحدة عن العام الماضي،

وبالتفصيل، فقد احتلت قطر المرتبة الأولى عربيا والإمارات العربية المتحدة المرتبة الثانية، فيما احتلت المغرب المرتبة العاشرة لتليها موريتانيا ومصر على التوالي. كما احتلت فلسطين المرتبة الـ13، وبعدها نجد كلا من السودان والعراق وجيبوتي والصومال  وجزر القمر ثم سوريا وليبيا واليمن لتأتي في المرتبة الأخيرة الجزائر.

وقد نشر الموقع الرسمي لجمعية العلماء المسلمين جدول الترتيب الخاص بالدول العربية، كما علقت في منشور لها «حققت دول عربية خليجية تقدما ملحوظا في هذا التصنيف الدولي الذي يعنى بتقييم جودة ما يدرسه التلميذ في الابتدائي والمناهج ونجاعتها».

https://www.ennaharonline.com/%D8%A7%D9%84%D8%AC%D8%B2%D8%A7%D8%A6%D8%B1-%D9%81%D9%8A-%D8%A7%D9%84%D9%85%D8%B1%D8%AA%D8%A8%D8%A9-189-%D8%B9%D8%A7%D9%84%D9%85%D9%8A%D8%A7-%D9%81%D9%8A-%D8%AC%D9%88%D8%AF%D8%A9-%D8%A7%D9%84%D8%AA/

Lire la suite

(04/05/2018 20:41)

Salon National des Produits de la Recherche, Alger, 2-3-4 Juillet 2018 - par Djoudi le 01/05/2018 11:44 

Proposition d’exposition de produit innovant

Fort de l’expérience capitalisée en 2017 et des retombées positives du salon des produits issus de la recherche, organisé à la Safex en mai 2017, nous avons le plaisir de vous annoncer la reconduction de cet événement pour les 2-3-4 juillet 2018, soit à la veille de la célébration du 56éme anniversaire de l’indépendance.

 Cette seconde édition consolidera les acquis des chercheurs dans le développement technologique et l’innovation, en privilégiant les activités partenariales avec le monde industriel.

 La tenue du Salon s’inscrit à un moment crucial où la recherche scientifique et le développement technologique se doivent, de montrer les capacités de nos chercheurs à contribuer à l’édification d’une économie affranchie des contingentements d’importations, qui ont montré leurs limites.

Si le salon 2017 a regroupé quelques 200 chercheurs avec 300 produits exposés, nous ambitionnons d’atteindre 500 produits et services en 2018 avec la valorisation des 100 meilleurs résultats de productivité de la recherche. De nombreuses démarches sont en cours pour impliquer les acteurs du secteur socioéconomique d’abord dans la recherche appliquée, ensuite dans la valorisation de produits issus de la recherche. Votre contribution à la réussite de ce salon sera hautement appréciée.

 Nous vous invitons à nous soumettre avant le 30 avril la fiche produit dûment renseignée qui nous permettra dès à présent de cibler les partenaires du monde économique, qui nous l’espérons seront très nombreux. Les produits sélectionnés bénéficieront d’un accompagnement pour faciliter leur valorisation. 

Nous nous tenons à votre écoute pour toute assistance ou complément d’information. 

Télécharger, remplir e renvoyer la fiche produit jointe : Fiche_produit_Salon_2018

Lire la suite

(01/05/2018 11:44)

مجلس حكومة مخصص للبحث العــــــلمي‮ ‬قريبا - par Djoudi le 22/03/2018 13:13 

يعقد،‮ ‬قريبا،‮ ‬مجلس حكومة مخصص للبحث العلمي‮ ‬في‮ ‬جميع القطاعات،‮ ‬حسب المدير العام للبحث العلمي‮ ‬والتطوير التكنولوجي‮ ‬بوزارة التعليم العالي‮ ‬والبحث العلمي،‮ ‬حفيظ أوراغ‮. ‬وصرح أوراغ،‮ ‬أمس،‮ ‬على أمواج الإذاعة الوطنية،‮ ‬أنه قريبا،‮ ‬سيعقد مجلس حكومة مخصص للبحث العلمي‮ ‬في‮ ‬جميع القطاعات لدراسة كيفية إعادة بعث‮  ‬جهود البحث العلمي‮ ‬وتثمين نتائجه،‮ ‬معتبرا‮ ‬أن هذا المجلس سيحفز،‮ ‬فعلا،‮ ‬تثمين البحث العلمي‮ ‬الذي‮ ‬لم نجد له آليات لحد الآن‮ . ‬ واعتبر ذات المسؤول أن‮ ‬هناك منتوج بحثي‮ ‬تنافسي‮ ‬على المستوى الدولي‮ ‬ولكنه لم‮ ‬يستطع فرض نفسه على المستوى الوطني‮ ‬لأننا لا نثق في‮ ‬المنتوج الوطني‮ ‬الواجب تثمينه‮ ‬،‮ ‬مشيرا في‮ ‬ذات السياق إلى وجود آلاف المنتوجات البحثية التي‮ ‬طورت داخل جامعات ومراكز بحث ولكنها لم تدخل للأسواق‮. ‬ولهذا،‮ ‬يقول أوراغ،‮ ‬يجب فرض البحث العلمي‮ ‬كأولوية في‮ ‬جميع القطاعات الاجتماعية والاقتصادية وليس فقط في‮ ‬قطاع التعليم العالي‮. ‬ورافع بذات المناسبة من أجل عمل تنسيقي‮ ‬وما بين القطاعات في‮ ‬سبيل ترقية‮  ‬البحث،‮ ‬منوها بالتنسيق الجيد بين مديرية البحث العلمي‮ ‬لوزارة التعليم العالي‮ ‬وقطاع الفلاحة،‮ ‬بحيث تأسف لعدم تبني‮ ‬القطاعات الأخرى لنفس المنطق‮. ‬كما أشار أوراغ‮ ‬الى وجود بداية وعي‮ ‬لدى المؤسسات الجزائرية التي‮ ‬أدركت أنه دون بحث،‮ ‬لا‮ ‬يمكنها الابتكار ولا منافسة المؤسسات الأخرى‮. ‬وأبرز المدير العام للبحث العلمي‮ ‬والتطوير التكنولوجي‮ ‬جهود الوزارة الوصية من أجل استحداث منصب باحث في‮ ‬المؤسسات،‮ ‬مذكرا بأن‮ ‬سونلغاز‮ ‬قد استحدثت منصب باحث بينما تسيّر‮ ‬سوناطراك‮ ‬والمؤسسة الوطنية للصناعات الإلكترونية و كوسيدار‮ ‬وغيرها من المؤسسات على نفس الدرب‮. ‬أما بخصوص مخابر البحث،‮ ‬فذكر أوراغ‮ ‬انه،‮ ‬استنادا لتقييم قامت به لجنة خبراء مؤخرا،‮ ‬لوحظ أن‮ ‬400‮ ‬مخبر من أصل‮ ‬1400‭ ‬لديها حصيلة سالبة وهو ما‮ ‬يستلزم حلها،‮ ‬كما دعا في‮ ‬هذا الصدد الى بحث نوعي‮ ‬ومتميز‮. ‬وأضاف أوراغ‮ ‬أن مشاريع البحث التي‮ ‬ليس لها أثر اجتماعي،‮ ‬اقتصادي‮ ‬لن تستفيد من تمويل عمومي،‮ ‬مشيرا إلى التمويل تبعا للأهداف‮.

source : http://www.alseyassi-dz.com/ara/sejut.php?ID=84574‬

Lire la suite

(22/03/2018 13:13)

Appel à propositions de projet de création de laboratoire de recherche - par Djoudi le 18/02/2018 20:37 

Note aux directeurs de Laboratoires et Unités de recherche

Conformément aux textes en vigueur notamment, la Loi n° 15-21 du 30 décembre 2015 d’orientation sur la recherche scientifique et le développement technologique et le décret exécutif 99-244 régissant les laboratoires de recherche, nous informons l’ensemble des directeurs de laboratoires et unités de recherche qu’au terme de l’opération d’évaluation des bilans d’activités des entités de recherche par le Comité Sectoriel Permanent du Ministère de l’Enseignement Supérieur lors de ses sessions qui se sont tenues les 22, 23 et 24 avril 2017 et les 27 et 28 septembre 2017, il en est ressorti les résultats suivants :

Nombre de laboratoires non conformes administrativement depuis 2015 21
Nombre de laboratoires n’ayant pas transmis leurs bilans 56
Nombre de laboratoires évalués avec mention ‘‘positif’’ 909
Nombre de laboratoires évalués avec mention ‘‘insuffisant’’ après le recours 119
Nombre de laboratoires évalués avec mention ‘‘insuffisant’’ disposant d’un droit de recours 180

Pour les laboratoires, ayant une mention ‘‘Insuffisant’’, un gel de financement leur sera imposé. Pour ceux disposant d’un droit de recours, veuillez consulter le courrier y afférent (Courrier).

Toutefois, le recours doit porter uniquement sur l'évaluation des éléments constituant le bilan déjà transmis, aucun rajout ou enrichissement des dits bilans n'est toléré.

Pour ce faire, le recours doit être introduit et formulé sur la base des fiches d'évaluation qui sont transmises au vice-rectorat chargé de la recherche.

Pour consulter le résultat d’évaluation d’un laboratoire de recherche, cliquez d’abord sur l’adresse suivante : http://www.dgrsdt.dz/Fr/?fc=Evaluation.

Voir le courrier

Lire la suite

(18/02/2018 20:37)

L’Université de Printemps à Boumerdès 2018 - par Djoudi le 14/02/2018 11:45 

L'Association des Compétences Algériennes (ACA) organise
en partenariat avec l'université de Boumerdès et les universités du centre

et avec la participation de

la Maison de l'Entrepreneuriat de l'UMBB - l'ANSEJ - Clubs Scientifiques - JIL FCE


L’Université de Printemps à Boumerdès
« L'entrepreneuriat et les métiers de demain »
du 14 au 17 avril 2018

Appel aux Compétences Algériennes
 

Le comité scientifique de l'UBP'2018  lance un appel aux compétences algériennes en Algérie & à l'étranger  à soumettre des propositions d'intervention pour la l'Université de printemps de Boumerdes qui aura lieu du 14 au 17 avril 2018

Le programme de cette Université de Printemps  sera composé de cours intensifs et de séances pratiques de formation destinés aux étudiants et anciens étudiants, chercheurs d'emploi. La formation portera sur les concepts de l'entrepreneuriat, l'employabilité, les métiers de demain et et les techniques de management et de leadership, la gestion des ressources humaines, stratégies de planification/établissement et fonctionnement des entreprise, l'innovation, la création d'incubateurs.

A cet effet, les compétences algériennes ayant  une expérience dans le domaine sont appelées à contribuer activement à ce type d’événement en assurant un haut niveau de qualité et d'expertise professionnelle pour le transfert du savoir.

Les intervenants devront être des professionnels de haut niveau, des chercheurs et des experts spécialisés  reconnus par la communauté scientifique internationale pour leurs talents d'innovation et pour leur expertise de haut niveau. Comme ce fut le cas pour les sessions précédentes, les i intervenants sont invités à participer sur une base volontaire, pour manifester leur reconnaissance et pour participer au développement du Savoir et du Savoir Faire en Algérie.

Qualités requises :

  • Etre une compétence algérienne possédant de solides antécédents professionnels 
  • Avoir une grande expertise dans l'un des domaines de l'université de printemps,

Le nombre de sessions/cours sera limité en fonction du nombre d'intervenants disponibles dans chaque thème.

Le comité scientifique sera responsable de la sélection des interventions et des intervenants.

Les propositions  peuvent être soumises au plus tard le 15 mars 2018 à l'adresse suivante : upb2018@aca.dzportal.net

Les propositions doivent inclure:

  • Le titre de l'intervention
  • Un long résumé (2 à 4 pages) contenant les objectifs de l'intervention, son intérêt, la démarche méthodologique et éventuellement des études de cas.
  • Une biographie de l'auteur (1 pages maximum)

Pour plus de détails, veuillez visiter le site de la manifestation à l'adresse : http://upb2018.aca.dzportal.net/ 

Un modèle de proposition est disponible en téléchargement

Lire la suite

(14/02/2018 11:45)

(26/12/2017 22:08)

(19/12/2017 18:15)

هناك 25 مخبر بحث يستفيد من 5 ملايير سنتيم في مرحلة أولى - par Djoudi le 19/11/2017 11:55 

وزارة التعليم العالي ترافق المشاريع الاقتصادية

هناك 25 مخبر بحث يستفيد من 5 ملايير سنتيم في مرحلة أولى

اعتمدت وزارة التعليم العالي والبحث العلمي طريقة جديدة لتمويل مشاريع البحث العلمي التي لها طابع اجتماعي  واقتصادي، مع مرافقة طلبة الدكتوراه لإتمام مشاريعهم البحثية التي يمكن لها أن تعطي دفعا للتنمية الاقتصادية وتحوّّل الجامعات إلى قاطرة اقتصادية حقيقية. 

كمرحلة أولى، تقرر اقتطاع مبلغ 5 ملايير سنتيم من الصندوق الوطني للبحث العلمي لتمويل مشاريع خاصة بـ 170 باحثا ينشطون بـ 25 مخبر بحث، ولا تزال القائمة مفتوحة لانتقاء المشاريع طوال السنة الدراسية، مع اشتراط تخصيص الدعم لتنفيذ البحوث وليس اقتناء التجهيزات. كما دعا مدير البحث العلمي وتطوير التكنولوجيا السيد عبد الحفيظ أوراغ أمس، بمناسبة التوقيع على أولى عقود ما بين الباحثين والوزارة، كل الباحثين إلى اقتراح كل ما له علاقة مباشرة بتطوير الجانبين الاقتصادي والاجتماعي بغرض ضمان مرافقة ودعم الوزارة التي قررت اعتماد طريقة جديدة لتمويل مخابر البحث المنتجة. وأشار أوراغ في عرضه إلى أن عملية تخصيص الأغلفة المالية للمخابر سبقتها عملية معاينة ميدانية لكل مخابر البحث العلمي وعددها 1440 للوقوف على وضعيتها والتجهيزات المتوفرة، ليتم فتح باب الترشح أمام كل الباحثين لعرض مشاريعهم على لجنة خاصة لدراسة واعتماد تلك التي لها انعكاسات إيجابية على الاقتصاد الوطني، ليتم في نهاية المطاف انتقاء 25 طلبا من أصل 300، في حين تم رفض أكثر من 100 طلب.

وبخصوص قيمة الأموال المخصصة لهذه المشاريع، تطرق مدير البحث إلى تحديد مدة التمويل بـ3 سنوات، ويتم في السنة الأولى تخصيص 5 ملايير سنتيم، توزع على مخابر البحث المنتقاة، على أن يتم إرسال تقارير كل ستة أشهر من طرف رؤساء المخابر لإعلام الوزارة بمدى تنفيذ المشروع. بالمقابل، اختارت مديرية البحث مرافق آخر من خارج المخبر مهمته زيارة المخابر وإعداد تقرير خاص عن عملية تنفيذ المشاريع. وعلى ضوء التقريرين، يتم اتخاذ قرار مواصلة عملية الدعم أو توقيفه، علما أن الوزارة خصصت ثلاثة أغلفة مالية للمخابر المختارة تسلم لرؤساء المخبر مطلع كل سنة.

كما أشار أوراغ إلى أن الوزارة تطمح من خلال دعم  مخابر البحث لبلوغ مستوى الامتياز بالجامعات الجزائرية، المطالبة اليوم بمرافقة المهنيين الصناعيين في كل المجالات للرفع من قدرات الإنتاج من إدماج البحث العلمي في نشاطها الصناعي والفلاحي، لذلك تقرر تقديم كل التسهيلات لمخابر البحث لتلعب دورها كقاطرة للتنمية المحلية لكل منطقة، مؤكدا أن باب التسجيل للاستفادة من تمويل مالي لا يزال مفتوحا أمام كل الجامعات.

أما فيما يخص تمويل مشاريع البحث الخاصة بطلبة الدكتوراه، أشار الأمين العام لوزارة التعليم العالي والبحث العلمي السيد محمد صلاح الدين صديقي إلى أنه إلى غاية اليوم، لم يتم تحديد المبلغ المالي المخصص لهذه الفئة، ينتظر تسجيل الطلبة الذين يشترط أن يكونوا من بين طاقم البحث بإحدى مخابر البحث العلمي ولهم مشاريع ذات طابع اجتماعي وصناعي.

ترتيب «مركز شنغهاي» للجامعات ليس مرجعا علميا

رافع مدير البحث العلمي ـ على هامش حفل التوقيع على الاتفاقيات ـ على مكانة الجامعة الجزائرية وسط الجامعات العالمية، مشيرا إلى أن الترتيب المعد من طرف مركز «شنغهاي» لا علاقة له بالتطور العلمي للجامعات بقدر ما له علاقة بالترويج للجامعات الخاصة الأمريكية، مؤكدا أن وزارة التعليم العالي والبحث العلمي قررت الأخذ بترتيب المركز الإسباني للبحث «سيماقو»الذي يهتم بترتيب مخابر البحث والجامعات، تماشيا وعدة معايير علمية لها علاقة بنوعية البحوث العلمية ونشرها في المنشورات العلمية العالمية.

وحسب آخر تقرير لهذا المركز، فإن جامعة سيدي بلعباس  مصنفة في الرتبة الـ 617 عالميا والرتبة الـ20 من بين الجامعات الحكومية، في حين صنفت مخابر البحث العلمي في المرتبة الثانية بالنسبة لترتيب المخابر السنة الفارطة، وذلك بعد نشر 6544بحث عبر عدد من المنشورات العلمية، لتحقق المخابر نسبة نمو بلغت 1200 بالمائة ما بين 2000 و2016، وذلك بعد إيران التي حققت نسبة نمو بلغ 2200 بالمائة خلال نفس الفترة.

وعن التخصصات العلمية التي حققت فيها مخابر البحث العلمي نجاحات عالمية، تطرق أوراغ إلى تخصص هندسة البناءات والانجازات وعلوم المعادن، ما جعل الجزائر تصنف في هذا المجال في المرتبة الـ30 من أصل 233 دولة.

نوال.ح . المساء يوم 19 - 11 - 2017

https://www.el-massa.com/dz/index.php/component/k2/item/43561

Lire la suite

(19/11/2017 11:55)

(01/11/2017 21:06)

مجلس الوزراء يصادق على مشروع التأهيل الجديد للأساتذة الباحثين - par Djoudi le 08/10/2017 21:45 

كشف وزير التعليم العالي والبحث العلمي الطاهر حجار عن مصادقة الحكومة في مجلس الوزراء المنعقد الخميس الماضي على مرسوم جديد يخص تأهيل الأستاذ الجامعي والذي سيكون ساري المفعول ابتداء من تاريخ صدوره في الجريدة الرسمية، وسيمكن هذا الأخير الأساتذة من التأهيل دون العراقيل البيروقراطية التي كانوا يعانون منها.

قال حجار بأن نظام التأهيل الجديد، سيمكن الأساتذة من الترقية إلى مصاف أستاذ محاضر "أ" دون المرور على المناقشة مثلما كان معمولا به سابقا، كما سيتم تقييم الجانب البيداغوجي للأستاذ الباحث بالموازاة مع البحث العلمي، مضيفا بأنه نظرا للتجاوزات التي كانت حاصلة في هذا الملف، فقد استحدثت الوزارة وفقا للمرسوم الجديد بطاقة للتقييم ويكون التأهيل مستقبلا على مستوى الندوات الجهوية، والتي يشرف على تكوين لجانها وزير التعليم العالي، على أن تدرس الملفات كل ستة أشهر، أما بخصوص قرار تقييم الأستاذ الباحث الذي صدر مؤخرا، فتجنب الوزير الحديث عن المسألة، مكتفيا بالقول بأنه يفترض على كل أستاذ تقييم أداءه البيداغوجي وحده للوصول إلى المرجعية الوطنية للجودة، مشيرا إلى أن الوزارة شرعت منذ أيام في تقييم داخلي للجامعات سواء من حيث عدد الطلبة أو التأطير وغيرها من الأمور.

Lire la suite

(08/10/2017 21:45)

الجامعات الجزائرية خارج التصنيف العالمي وفي ذيل التصنيف الإفريقي - par Djoudi le 07/10/2017 16:43 

أظهر آخر تصنيف عالمي لأحسن 200 جامعة في 2017 قام به موقع "uni Runk" من جديد بأن الجامعات الجزائرية لا تزال خارج التصنيف عالميا، فيما توسطت الترتيب إفريقيا من خلال احتلال جامعة قاصدي مرباح ورقلة للمرتبة 41 ضمن أحسن 200 جامعة في إفريقيا، والمرتبة 38 ضمن أحسن جامعة عربية، في وقت سبق لوزير التعليم العالي الطاهر حجار وأن شكك في مصداقية هذه التصنيفات، متهما الدول بدفع أموال لضمان مرتبة لجامعاتها.

ويكشف التصنيف الأخير الذي قام به موقع "uni Runk" بأن الجامعات الأمريكية لا تزال مسيطرة على المراتب الأولى ضمن أحسن 200 جامعة في العالم، فيما تربعت الجامعات بجنوب إفريقيا على العشر مراتب أولى ضمن أحسن 200 جامعة إفريقية، لتأتي بعدها الجامعة الأمريكية بالقاهرة في المرتبة 11 تليها جامعة القاهرة في المرتبة 13، في حين تبرز 25 جامعة جزائرية ضمن الترتيب الإفريقي لـ200 أفضل جامعة، وهذا بداية من المرتبة 41 التي احتلتها جامعة قاصدي مرباح بورقلة تليها أبو بكر بلقايد بتلمسان في المرتبة 51، وبعدها جامعة الإخوة منتوري قسنطينة 12، في المرتبة 59، في حين تحصلت جامعة محمد خيثر بسكرة في61، تليها جامعة هواري بومدين للعلوم والتكنولوجيا باب الزوار في المرتبة 68.

فيما احتلت جامعة مولود معمري بتيزي وزو المرتبة 83، وجامعة الجزائر1 المرتبة 85، تليها جامعة فرحات عباس بسطيف في المرتبة 86، وجامعة عبد الرحمان ميرة ببجاية المرتبة 90، وبعدها جامعة عبد الحميد بن باديس مسغانم المرتبة 98، وجامعة باتنه1 المرتبة 100، فيما تحصلت جامعة حسيبة بن بوعلي الشلف على المرتبة 103، وجامعة محمد بوضياف المسيلة 111، وجيلالي اليابس سيدي بلعباس المرتبة 130، بعدها جامعة العلوم والتكنولجويا وهران 136، وجامعة أحمد بن بله وهران المرتبة 141، فيما تذيلت كل من جامعة باجي مختار عنابة الترتيب في المرتبة 150 تليها امحمد بوقرة بومرداس 161، ثم جامعة 20 أوت سكيكدة 163 وبعدها جامعة يحي فارس المدية 171، تليها جامعة الصديق بن يحيى جيجل 177، أما المدرسة العليا للإعلام الآلي فحازت المرتبة 182 تليها جامعة ابن خلدون بتيارت في المرتبة 183، لتتذيل كل من جامعة 8 ماي 1945 بقالمة وجامعة العربي تبسي بتبسة ذيل الترتيب الإفريقي لأحسن جامعة باحتلال الأولى المرتبة 196 والثانية المرتبة 199.

إلهام بوثلجي

صحافية بجريدة الشروق مختصة بمتابعة القضايا القانونية.

https://www.echoroukonline.com/ara/articles/536014.html

Lire la suite

(07/10/2017 16:43)

L’université de Tlemcen à la 801e place - par Djoudi le 19/09/2017 09:29 

Classement des 1000 meilleures universités au monde :

L’université de Tlemcen à la 801e place

Les universités algériennes continuent de cumuler les mauvais résultats dans les classements mondiaux des meilleurs établissements d’enseignement supérieur. Après le classement de Shanghai des 500 meilleures universités du monde qui exclut totalement les universités algériennes, c’est au tour du classement de Times Higher Education (THE), une institution basée à Londres, de confirmer cette mauvaise performance.

Sur les 1 000 meilleurs établissements universitaires classés par l’étude, un seul est algérien. Il s’agit de l’université de Tlemcen qui arrive à la 801e place. Les 41 autres établissements universitaires que compte l’Algérie sont hors classement. L’étude conseille les étudiants étrangers voulant suivre leurs études en Algérie de choisir l’université de Tlemcen. Elle est considérée comme la meilleure en Algérie, par les réalisateurs de l’étude qui affirment que le taux d’arrivée à l’université est de 36% actuellement dans le pays.

L’étude se base sur 13 critères qui évaluent l’enseignement, la recherche, le transfert de connaissances et les perspectives internationales de chaque université. THE précise que ce classement 2018 a fait l’objet d’un audit indépendant du cabinet PwC.
L’Afrique place 25 universités sur les 1 000 de ce World University Ranking 2018. L’Egypte en compte 9, l’Afrique du Sud 7, le Maroc 3 et la Tunisie 2. L’Algérie, le Ghana, le Kenya et le Nigeria en placent chacun une.

L’université africaine No 1 est la Wits University (ou University of the Witwatersrand). Dès sa création en 1922, à Johannesburg, elle s’était positionnée en bastion de la non-discrimination raciale et en opposante au régime de l’apartheid. Elle est membre fondateur de l’African Research Universities Alliance et développe un programme de projets collaboratifs en Afrique. Son élève le plus célèbre est Nelson Mandela…

Sur le plan mondial, c’est l’Université d’Oxford (UK) qui occupe le premier rang pour la seconde année consécutive, alors que l’Université de Cambridge (UK) est passée de la 4e à la 2e place. Viennent ensuite les universités américaines California Institute of Technology, Stanford University, Massachusetts Institute of Technology et Harvard University. THE souligne que la Chine progresse régulièrement avec, cette année, 2 établissements dans le top 30 : Pékin et Tsinghua.

Pour parer à ce problème de mauvais classement des universités algériennes, les responsables du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique ont instruit les recteurs des universités et les directeurs des écoles et instituts universitaires à publier les résultats de leurs études et recherches sur Internet et ce, pour les faire connaître au public.
Ils ont également procédé à l’ouverture du secteur à l’investissement privé. En effet, des demandes de création des universités privées en Algérie ont été approuvées cette année. Probablement, elles ouvriront leurs portes à la rentrée universitaires 2018/2019.

 Source : Aghilas Sadi, Reporters.dz

Dimanche 17 septembre 2017

Lire la suite

(19/09/2017 09:29)

Trouver le meilleur journal pour votre article - par Djoudi le 19/07/2017 18:15 

Un moteur de recherche des revues Elsevier

Suivre le lien : http://journalfinder.elsevier.com/#results

Find the perfect journal for your article

Elsevier® Journal Finder helps you find journals that could be best suited for publishing your scientific article. Please also consult the journal’s Aims and Scope for further guidance. Ultimately, the Editor will decide on how well your article matches the journal. 
Powered by the Elsevier Fingerprint Engine™, Elsevier Journal Finder uses smart search technology and field-of-research specific vocabularies to match your article to Elsevier journals. 

Simply insert your title and abstract and select the appropriate field-of-research for the best results.

Lire la suite

(19/07/2017 18:15)

Réécriture de phrases en ligne - par Djoudi le 18/07/2017 17:53 

http://magic-article-rewriter.soft112.com/
http://free-article-spinner.com/
https://www.paraphrasingtool.biz/check-our-best-paraphrase-online-tool/
https://www.summarizetool.com/our-text-summarizer-services/discover-the-benefits-of-our-paraphrase-tool/
http://articlerewritertool.com/
http://plagiarisma.net/spinner.php
http://paraphrasing-tool.com/
https://spinbot.com/


 

Lire la suite

(18/07/2017 17:53)

La rentrée universitaire pour les nouveaux étudiants prévue le 17 septembre 2017 - par Djoudi le 11/07/2017 10:09 

Le ministère de l'Enseignement supérieur et de   la Recherche scientifique a rappelé lundi le calendrier des préinscriptions   et inscriptions finales et de la réorientation prévu au profit des nouveaux   bacheliers au titre de l'année universitaire 2017-2018, la date de la   prochaine rentrée universitaire étant prévue le 17 septembre.

Dans un communiqué, le ministère de l'Enseignement supérieur précise que   l'étape des préinscriptions, de la confirmation des préinscriptions, puis   de l'orientation électronique des étudiants avait été fixée du 01 au 16   août, tandis que l'étape des inscriptions finales au niveau des   établissements universitaires s'étalera du 05 au 14 septembre.   A ce propos, le calendrier fixe la période du 01 au 05 août, pour les   premières inscriptions et leur confirmation.

Le traitement de fiches de   voeux débutera, quant à lui, du 06  au 11 août prochain, date à laquelle les   résultats des affectations seront annoncés.  L'étape relative aux entretiens et concours aura lieu entre le 12 et 13   août. Les préinscriptions pour les cas de figure mentionnés dans le   paragraphe 2.2 ( Cas de figure B,C,D de la Circulaire ministérielle n 1, a   été fixée du 14 au 16 août 2017.  La période des inscriptions finales au niveau des établissements   universitaires a été fixée entre le 05 et 14 septembre.

De ce fait, la   période relative aux changements de pré-affectations et leur traitement a   été fixée entre le 05 et 9 septembre.  La période des inscriptions finales au sein des établissements   universitaires a été fixée entre le 10 et 14 septembre pour que la rentrée   universitaire pour les nouveaux bacheliers commence le 17 septembre, selon   la même source. 

Lire la suite

(11/07/2017 10:09)

تصنيف شنغهاي و تايمز هاير يسقط الجامعات الجزائرية. - par Djoudi le 16/05/2017 11:49 

ابت الجامعات الجزائرية من تصنيف شنغهاي الدولي للجامعات لأفضل 500 جامعة على المستوى العالمي، ويعتمد هذا التصنيف على الأداء الأكاديمي في ما يتعلق بالبحوث العلمية وكذا حجم الدراسات والأبحاث المنشورة في المجلات.

في حين قامت مؤسسة “تايمز هاير إيديوكيشن” البريطانية المتخصصة، بإسقاط جميع الجامعات الجزائرية في تصنيف أفضل 800 جامعة في العالم لشهر ديسمبر الماضي، ويقوم الترتيب على معايير التدريس والبحث ونقل المعرفة. بينما يقيم تصنيف “ويبومتريكس” العالمي للجامعات، الذي يصدر من إسبانيا عن المجلس العالي للبحث العلمي ويغطي 25 ألف جامعة، جامعة جيلالي ليابس بسيدي بلعباس في المرتبة 1733 عالميا و الـ21 عربيا كأفضل ترتيب لجامعة جزائرية وفقا لتنصيف شهر جانفي الماضي، واحتلت جامعة سعد دحلب بالبليدة المركز 3760 عالميا و89 عربيا، فيما جاءت جامعة خنشلة في المرتبة 14393 عالميا والـ 389 على الصعيد العربي.

source : http://www.elkachef.net/?p=18418

13 mai 2017

Lire la suite

(16/05/2017 11:49)

Un concours national pour accéder au programme de formation résidentielle à l'étranger pour les majors de promotion - par Djoudi le 19/02/2017 17:20 

ALGER- Un concours national d'admissibilité au programme de formation résidentielle à l'étranger pour les majors de promotion sera organisé au titre de l'année universitaire 2017/2018, a indiqué dimanche le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESRS) dans un communiqué.

"Dans le cadre du programme d'appui à la formation post-graduée, le MESRS informe les étudiants majors de promotion des établissements d'enseignement supérieur de l'organisation d'un concours national pour l'admissibilité au programme de formation résidentielle à l'étranger au titre de l'année universitaire 2017/2018", précise la même source.

Soulignant que "les épreuves écrites de ce concours auront lieu le 20 mars 2017", le ministère invite les étudiants concernés "à se rapprocher de leurs établissements de rattachement afin de prendre connaissance des conditions et critères pédagogiques et scientifiques d'admissibilité au programme de formation résidentielle post-gradué à l'étranger ainsi que les filières retenues".

source : APS Dimanche, 19 Février 2017 16:29

http://www.aps.dz/algerie/53556-un-concours-national-pour-acc%C3%A9der-au-programme-de-formation-r%C3%A9sidentielle-%C3%A0-l-%C3%A9tranger-pour-les-majors-de-promotion

Lire la suite

(19/02/2017 17:20)

Classement PISA de la qualité de l'enseignement - par Djoudi le 31/12/2016 12:06 

Classement PISA

Le programme PISA, plus souvent appelé "classement PISA", doit son acronyme à "Program for International Student Assessment", soit "Programme international pour le suivi des acquis des élèves". Cet ensemble d'études réalisées par l'OCDE, l'Organisation de Coopération et de Développement Économiques, est conçu pour mesurer les performances des systèmes éducatifs au sein des pays, de manière standardisée et à grande échelle. L'enquête est publiée tous les trois ans après avoir été menée auprès de dizaines de milliers adolescents de 15 ans. Elle est réalisée dans les 34 pays membres de l'OCDE, mais aussi dans un grand nombre de pays partenaires. La première enquête PISA date de 2001.
Plus concrètement, PISA mesure les connaissances et compétences acquises de jeunes des quatre coins de la planètes et la performance des systèmes éducatifs des pays tel que l'entend l'OCDE. Avec pour slogan : "Ce que les élèves de 15 ans savent et ce qu'ils peuvent faire avec ce qu'ils savent". 

  • Voici le dernier classement en date, publié en 2016, à partir des données recueillies en 2015. La France est arrivée à la 26e place sur 70 :
Pays Score en sciences Score en compréhension de l'écrit Score en mathématiques
1 Singapour 556 535 564
2 Japon 538 516 532
3 Estonie 534 519 520
4 Taipei chinois 532 497 542
5 Finlande 531 526 511
6 Macao (Chine) 529 509 544
7 Canada 528 527 516
8 Viet Nam 525 487 495
9 Hong-Kong (Chine) 523 527 548
10 P-S-J-G (Chine) 518 494 531
11 Corée 516 517 524
12 Nouvelle-Zélande 513 509 495
12 ex. Slovénie 513 505 510
14 Australie 510 503 494
15 Royaume-Uni 509 498 492
15 ex. Allemagne 509 509 506
15 ex. Pays-Bas 509 503 512
18 Suisse 506 492 521
19 Irlande 503 521 504
20 Belgique 502 499 507
20 ex. Danemark 502 500 511
22 Pologne 501 506 504
22 ex. Portugal 501 498 492
24 Norvège 498 513 502
25 États-Unis 496 497 470
26 Autriche 495 485 497
26ex. France 495 499 493
28 Suède 493 500 494
28 ex. République tchèque 493 487 492
28 ex. Espagne 493 496 486
31 Lettonie 490 488 482
32 Russie 487 495 494
33 Luxembourg 483 481 486
34 Italie 481 485 490
35 Hongrie 477 470 477
36 Lituanie 475 472 478
36 ex. Croatie 475 487 464
36 ex. CABA (Argentine) 475 475 456
39 Islande 473 482 488
40 Israël 467 479 470
41 Malte 465 447 479
42 République slovaque 461 453 475
43 Grèce 455 467 454
44 Chili 447 459 423
45 Bulgarie 446 432 441
46 Émirats arabes unis 437 434 427
47 Uruguay 435 437 418
47 ex. Roumanie 435 434 444
49 Chypre1 433 443 437
50 Moldavie 428 416 420
51 Albanie 427 405 413
52 Turquie 425 428 420
52 ex. Trinité-et-Tobago 425 427 417
54 Thaïlande 421 409 415
55 Costa Rica 420 427 400
56 Qatar 418 402 402
57 Colombie 416 425 390
57 ex. Mexique 416 423 408
59 Monténégro 411 427 418
59 ex. Géorgie 411 401 404
61 Jordanie 409 408 380
62 Indonésie 403 397 386
63 Brésil 401 407 377
64 Pérou 397 398 387
65 Liban 386 347 396
65 ex. Tunisie 386 361 367
67 ERYM 384 352 371
68 Kosovo 378 347 362
69 Algérie 376 350 360
70 République dominicaine 332 358 328
  • PISA 2015 fournit des résultats récoltés auprès de 540 000 élèves de 15 ans au sein de 72 pays de l'OCDE et pays partenaires non-membres de l'OCDE. Un panel qui est jugé représentatif des 29 millions d'élèves de cet âge scolarisés dans ces 72 pays et économies.
  • Le classement ci-dessus est reproduit tel que le présente l'étude PISA. Il est basé sur les points acquis en sciences, le "domaine majeur" de l'étude (première colonne).

L'enquête PISA n'est pas la seule enquête éducative à donner lieu à un classement (à ce sujet, voir notre classement des lycées ou encore le célèbre classement de Shanghai spécial universités). Mais relayée par des médias du monde entier et résultat de tests à grande échelle sur le terrain, elle conserve un impact fort depuis sa création il y a bientôt 20 ans. Ses conclusions sont intensément reprises par la presse nationale, qui n'hésite pas à qualifier les participants mal classés de "cancres" ou à suspecter leurs élèves d'être "des imbéciles". Le classement des pays participants retient aussi l'attention d'enseignants ou spécialistes de l'éducation, partagés entre son utilité et ses potentielles dérives. La part très importante accordée aux sciences dans le classement est par exemple critiquée. Pour autant, la plupart sont au moins d'accord pour reconnaître les effets bénéfiques de l'exposition médiatique du classement PISA : elle incite pouvoirs et opinions publiques à regarder de plus près le fonctionnement de leurs systèmes éducatifs. Et à se poser la question de leur efficacité. : 

Source
Axelle Choffat, Mis à jour le 13/12/16 11:20
http://www.linternaute.com/actualite/education/1310839-pisa-le-classement-2016-devoile-la-france-retrogradee/

Lire la suite

(31/12/2016 12:06)

Catégorisation des revues scientifiques - par Djoudi le 21/12/2016 22:04 

Catégorie exceptionnelle : les revues «  Nature  » et «  Science  » qui permettent

aux  chercheurs  qui  ont  publié  dans  ces  deux  revues  d'admettre  â  candidature

l'établissement  dont  ils  relèvent,  c'est-à-dire  d'être  dans  l'échantillon  pour  le classement de Shanghai.

Catégorie A+: Les revues (articles) scientifiques  indexées dans le Web of Science

(WOS) de Thomson Reuters (avec Impact Factor) qui se trouvent dans le Top 10% des micro-domaines.

Liste des revues A+  

Catégorie A : Les revues (articles) scientifiques indexées dans le Web of Science

(WOS) de Thomson Reuters. C'est la catégorie  minimale qui permet la visibilité des institutions.

Liste des revues Web of Science (WOS) de Thomson Reuters

Pour ces trois premières (03) catégories, il s’agit de la liste du JCR (Journal Citation Report) de Thomson Reuters

Catégorie B : Elles proviennent de bases sélectives telles que (liste non  exhaustive,   vous êtes invités à communiquer d’autres listes à la DGRSDT) :

Bases sélectives

Téléchargement

1

Liste « All databases » de Thomson Reuters (Medline, INSPEC, Biosis...etc),

 

2

Liste de SCOPUS

 

3

(حوليات أثرية عربية - سورية) Les annales archéologiques Arabes-Syriennes

4

Liste de DE GRUYTER

5

Liste actualisée de l'AERES,

 

6

Liste actualisée d'European Reference lndex for the Humanities (ERİ H)

 

7

Liste des revues scientifiques ABDC (Australian Business Deans Council)

 

8

Liste des revues scientifiques CNRS

 

9

Liste des revues scientifiques du Journal Quality List

 

10

Liste des revues scientifiques Financial Times

 

Catégorie C : Les revues (articles) qui répondent à  des critères suivants :

  • La revue doit avoir au moins deux ans d’existence et doit être non payante (les auteurs ne payent pas pour publier).
  • La revue doit disposer d’une version électronique, tous les articles complets sont téléchargeables séparément ainsi que le numéro en entier vérifiant tous les critères ci-dessous.
  • La revue doit disposer d’un ISSN.
  • Déclarer la périodicité de la régularité de parution de la revue.
  • Présenter les domaines scientifiques couverts par la revue dans les pages de présentation.
  • Disposer d’un éditeur en chef et d’un comité éditorial international.
  • L’éditeur et le lieu de l’édition doivent apparaitre dans les pages de présentation de la revue.
  • Les noms et l’affiliation institutionnelle de l’éditeur en chef et des membres du comité éditorial doivent apparaitre dans les pages de présentation de la revue.
  • Disposer des adresses postales et électroniques du secrétariat et les mentionner dans les pages de présentation.
  • Le titre complet, le logo bibliographique, l’ISSN, le dépôt légal, le volume, le numéro, et la date doivent apparaitre dans les pages de présentation.
  • Disposer d’une feuille de style (sous format DOC et/ou TEX et/ou LATEX, etc.…) et qui doit présenter des instructions aux auteurs.
  • Indiquer la procédure de soumission.
  • Disposer d’une table des matières de chaque numéro édité indiquant le titre des articles, les auteurs et les pages initiales.
  • Chaque article de la revue doit inclure l’affiliation institutionnelle des auteurs, la date de réception, la date de révision éventuelle, la date d’acceptation, le(s) résumé(s), les mots clés.
  • Au moins deux référés sont requis pour l’expertise de chaque article.
  • La revue doit mentionner et solliciter l’originalité des travaux dans la présentation des instructions aux auteurs.

 

Catégorie D: Les revues sans comité de lecture ou les prépublications enregistrées dans les bibliothèques avec des abstracts accessibles sur le net dans les deux cas.

 

Catégorie E: Les revues ou ouvrages de vulgarisation. (Editeurs internationaux).

Lire la suite

(21/12/2016 22:04)

أفضل 20 جامعة جزائرية حسب تصنيف لسنة 2016 - par Djoudi le 06/11/2016 20:50 

لسنة 2016 أفضل 20 جامعة جزائرية حسب تصنيف    

احتلت جامعة أبوبكر بلقايد بتلمسان، صدارة الجامعات الجزائرية وفق تصنيف منظمة TFE Times العالمية لتصنيف الجامعات الجزائرية (02/10/2016).

نشرت المنظمة نتائج أفضل 64 جامعة جزائرية، حيث احتلت المركز الثاني جامعة العلوم و التكنولوجيا هواري بومدين بالجزائر العاصمة.

تلتها جامعة محمد خيضر -بسكرة- في المركز الثالث وجامعة فرحات عباس -سطيف-  في المركز الرابع.

وفيما يلي ترتيب أفضل 20  جامعة جزائرية :

الرقم

الجامعة

الولاية

1

جامعة أبو بكر بلقايد

تلمسان

2

جامعة العلوم و التكنولوجيا هواري بومدين

الجزائر العاصمة

3

جامعة محمد خيضر

بسكرة

4

جامعة فرحات عباس

سطيف

5

جامعة قاصدي مرباح

ورقلة

6

جامعة الحاج لخضر

باتنة

7

جامعة الاخوة منتوري

قسنطينة

8

جامعة حسيبة بن بوعلي

شلف

9

جامعة الجزائر 1

الجزائر العاصمة

10

جامعة عبد الرحمن ميرة

بجاية

11

جامعة عبد الحميد بن باديس

مستغانم

12

جامعة محمد بوضياف

مسيلة

13

جامعة مولود معمري

تيزي وزو

14

جامعة باجي مختار

عنابة

15

جامعة جيلالي اليابس

سيدي بلعباس

16

جامعة العلوم و التكنولوجيا

وهران

17

جامعة محمد صديق بن يحي

جيجل

18

جامعة 8 ماي 1945

قالمة

19

جامعة الدكتور مولاي الطاهر

سعيدة

20

جامعة سعد دحلب

بليدة

لمزيد من التفاصيل يرجى زيارة صفحة “أفضل الجامعات الجزائرية” على موقع المنظمة : الرابط 

Lire la suite

(06/11/2016 20:50)

قريبا…مرسوم تنفيذي خاص بالتأهيل الجامعي - par Djoudi le 06/11/2016 17:36 

رسوم تنفيذي خاص بـ : التأهيل الجامعي خلال الأسبوع المقبل

في اجتماعه مع ممثلي نقابات الأساتذة الجامعيين، أكد وزير التعليم العالي والبحث العلمي الأستاذ طاهر حجار على أن المرسوم تنفيذي الجديد المتعلق بالتأهيل الجامعي سيصدر قريبا خلال الأيام القادمة.

و أوضح الوزير أن المرسوم من شأنه تسهيل المعايير و الإجراءات الخاصة و المتعلقة بالتأهيل الجامعي . حيث سيتم العمل بسلم تنقيط بدل المناقشة.

وذلك بتقديم الأستاذ  ملف  يعتمد  على تقييم الأنشطة البيداغوجية و التي أعطيت لها الأهمية الكبرى ، حسب تصريحات  وزير التعليم العالي و البحث العلمي .  إضافة إلى الأنشطة الإدارية.

من جهة أخرى نوه الوزير إلى عدم إلزامية نشر المقال العلمي لتمكين الأستاذ من التأهيل الجامعي، حيث سيتم احتسابه فقط كمعيار تقيمي وفق نقاط معينة.

  source http://www.nitrosystem.net/

Lire la suite

(06/11/2016 17:36)

Dernière mise à jour : 27/09/2022 20:45