En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

alqies_logo260.png

 

Alqies_Titre.jpg

 
 

Actu.

Université Abderahmane Mira de Béjaïa :

L’UAMB se maintient dans le classement THE Impact Rankings

L’université Abderahmane Mira de Béjaïa (UAMB) se maintient dans le classement mondial des universités Impact Rankings 2021 qu’établit annuellement l’institution britannique, basée à Londres, Times Higher Education (THE). Dans le classement qui vient d’être publié sur le site de THE, l’UAMB garde son classement de première université algérienne dans deux spécialités.

Le classement, qui se fait en effet «by subject», par sujet (ou spécialité), est ventilé sur onze domaines de recherche que sont les Arts et sciences humaines, Affaires et économie, informatique, Clinique et santé, Éducation, Ingénierie et technologie, Loi, Sciences de la vie, Sciences physiques, Psychologie, et Sciences sociales. L’UAMB occupe la première classe parmi les universités algériennes dans deux domaines relevant des sciences exactes : l’«Engineering and Technology», et «Physical Sciences».

En Ingénierie et technologie, elle est classée au 511e rang sur 1 149 universités dans le monde, soit le meilleur classement des universités algériennes. Elle se met derrière une université espagnole (University of the Basque Country) et juste devant des universités turque (Bogaziçi University), italienne (University of Brescia), américaine (University of California) et sud africaine de Cape Town.

Il y a lieu de relever la domination des universités américaines dans ce classement où trônent la Harvard et la Stanford universities, entre lesquelles se place la britannique University of Oxford. La première université française n’apparaît qu’à la 93e. La King Abdulaziz University de l’Arabie Saoudite est l’université arabe la mieux classée dans cette spécialité (134e) où Aswan University Egypt vient à la 302e place, soit la meilleure des universités africaines.

D’autres établissements universitaires égyptiens suivent mais bien derrière, par exemple, la Qatar University (142). Dans ce classement «by subject», l’université de Béjaïa, bien qu’elle se positionne au milieu du tableau, se distingue toutefois par le fait qu’elle est la première, à l’échelle nationale, à pointer dans l’Impact Rankings et qu’elle le fait pour la troisième année de suite.

Advertisements

Elle réalise le même maintien, et pour la deuxième année consécutive, concernant le domaine des sciences physiques où elle a réussi à garder son «titre» de première université algérienne dans ce classement mondial, même si sa position est bien loin du milieu du tableau. Elle occupe la 821e place, entre la Beijing University of Technology de Chine qui la devance et Belarusian State University de Biélorussie qu’elle devance.

L’université de Biskra n’est cependant loin que de quatre points (825e), talonnée par celle de Blida 1 (826e). À ce niveau aussi, faut-il noter encore une fois, la suprématie des universités américaines qui occupent seules le top cinq, l’institut de technologie de la Californie s’étant adjugé la palme.

L’Egypte arrive à faire figure, là aussi, du premier pays africain dont l’université est la mieux classée, bien que ce soit à la 310e place, tandis que la même université Saoudite (King Abdulaziz University) s’impose, une nouvelle fois, comme la meilleure parmi les universités arabes dans la recherche en sciences physiques (135e).

Le classement mondial de Times Higher Education, lancé en 2004, se base essentiellement sur la mission de recherche. Mais, en tout ce sont 13 indicateurs de performance qui président à l’évaluation des universités dont l’enseignement, le transfert de connaissances et les perspectives internationales. Les données en rapport avec, par exemple, la proportion d’étudiants internationaux, le ratio personnel-étudiant et la répartition par sexe des étudiants, sont également récoltées pour accompagner ce classement.

Les établissements participants, dont le nombre a augmenté d’une centaine, sont évalués selon des indicateurs qui ont été «recalibrés» dans ce nouveau classement pour mettre en valeur un certain nombre de disciplines dans le domaine des sciences exactes à savoir mathématiques et statistiques, physique et astronomie, chimie, géologie, sciences de l’environnement et sciences de la terre et de la mer.

Source : EL Watan 01/11/2020

https://www.elwatan.com/regions/kabylie/bejaia/universite-abderahmane-mira-de-bejaia-luamb-se-maintient-dans-le-classement-the-impact-rankings-01-11-2020